Bibliothèque universitaire des sciences et techniques Versailles St Quentin-en-Yvelines

Encart
Fiche technique
Programme
Equipement scolaire ou universitaire
Bibliothèque universitaire
Année de livraison
2013
Adresse
Fermat, Universite Versailles, Avenue des États Unis
78000
Versailles
Type d’intervention
Construction
Distinction(s)
Autre
Surfaces
SHON
4011
Coût
Coût total
7057000
HT
2012-02-00T00:00:00
Acteurs
MOA déléguée
BET
Economiste
BET
fluides
BET
structure
BET
HQE
Texte de présentation

Le projet est lauréat de la catégorie « Réaliser avec soin » du Palmarès d’architecture, d’urbanisme et de paysage 2014 du CAUE des Yvelines.

La bibliothèque universitaire s’implante au cœur du campus de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, située sur une ancienne propriété classée dans le secteur du château de Versailles. Sur ce site, des bâtiments des années soixante ont été construits en couronne autour du «cœur historique», formé par le pavillon Panhard et son parc boisé. Discrets, ils ne parvenaient pas à donner une identité forte au campus, et les terrains de sports voisins interrompaient la structure ancienne du parc sans lui redonner de cohérence. Le site se trouvait alors coupé en deux, entre le parc en pente à l’Est et les vastes terrains de sports à l’Ouest.
La bibliothèque se positionne aujourd'hui à cheval sur cette limite et permet d’articuler les deux espaces. En effet, sans façade principale, le bâtiment est fédérateur des multiples aspects du site.
Depuis sa position centrale, son caractère multidirectionnel a été réalisé par l’imbrication de trois volumes à quatre orientations différentes (nord, sud, est, ouest), entrecoupés de failles permettant des prises de lumière et des transparences entre le parc et le terrain de jeux. Ces trois volumes distincts expriment les trois parties du programme : l’accueil, les services et les salles de consultation.

S’adaptant aux cheminements existants et à la pente du site, la bibliothèque organise les espaces et les prises de lumière au travers d’une architecture organique évoquant une carapace nervurée habillant un corps en béton.

L’extérieur et l’intérieur communiquent grâce aux façades qui traduisent les espaces intérieurs.
La façade Est, totalement ouverte sur le bois, est naturellement protégée de l’ensoleillement par un rideau d’arbres. Lisse et rectiligne elle permet à ceux qui cheminent en la longeant de découvrir les deux plateaux de consultation et permet aux lecteurs de bénéficier des vues. A l’opposé, la façade Ouest est structurée par des alvéoles qui reprennent les sheds de toitures, et apportent de la lumière tout en se protégeant de l’ensoleillement. Elle permet des vues biaises et lointaines. La façade nord est percée selon la disposition des carrels, bureaux individuels cloisonnés propres aux bibliothèques universitaires. Les ambiances intérieures sont déterminées par la lumière naturelle et les cadrages visuels sur le paysage.
La façade sud, façade de l’entrée ou mur Trombe (du nom du physicien qui a inventé le principe) est constituée par un voile de béton lasuré en bleu nuit devant lequel est posé une plaque de verre sérigraphiée. La lame d’air qui circule entre les deux est chauffée par le soleil et récupérée pour contribuer au chauffage du bâtiment. Les risques de surchauffe sont gérés par l’auvent qui porte ombre l’été mais pas l’hiver.

La forme répond ainsi aux besoins du programme et du site contrasté ainsi qu’aux exigences d’un bâtiment peu consommateur d’énergie (quasiment autonome) et soucieux du confort lumineux et thermique.