17 rue Gros

Façade sur rue après travaux © Hervé Abbadie
Encart
Fiche technique
Programme
Habitat collectif
6 logements sociaux et 1 local d'activité
Année de livraison
2015
Adresse
17 rue Gros
75016
Paris
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Restructuration
Réhabilitation
Extension
Distinction(s)
Autre
Equivalent BBC
Surfaces
0
Coût
Coût travaux
1300000
HT
Acteurs
MOA
Maître d'œuvre
BET
Texte de présentation

L’immeuble d'origine a été construit à la fin du 19ème siècle en tant qu’immeuble de rapport.

La parcelle est densément bâtie car elle est occupée sur toute sa profondeur par le concessionnaire automobile Porsche et ses ateliers. Le bâtiment R+4 se situe à l’avant de la parcelle, sur une profondeur d’environ 10m avec une façade principale sur rue, une deuxième donnant sur la verrière des ateliers Porsche et des façades secondaires donnant sur une courette partagée avec la copropriété voisine.
Il se distingue par son gabarit assez réduit par rapport à son contexte immédiat, une volumétrie assez compacte, un registre de façades en briques, celle sur rue proposant une ornementation plus riche.
L’immeuble a comme particularité le contraste entre un dernier étage à double hauteur côté rue Gros avec des verrières correspondant à d’anciens ateliers issus d’une précédante surélévation de l’immeuble, et côté arrière, un étage constitué d’une succession de lucarnes et rampants de couverture, correspondant à d’anciennes chambres de service.
La vétusté du bâtiment a conduit la maîtrise d’ouvrage à engager une réhabilitation lourde, tout en conservant l’activité commerciale à rez-de-chaussée.

Le projet a consisté en la restructuration complète des quatre niveaux du bâtiment, tout en préservant l'aspect architectural initial de la façade, rénovée par hydrogommage des briques pleines.
Cette réhabilitation a permis la création de 6 logements sociaux : 1 T1, 2 T2 et 2 T4 en duplex.
Le 1er niveau donnant sur la terrasse séparant la partie logement de la partie du concessionnaire automobile a été démoli. Il a été repensé et reconstruit suivant une nouvelle configuration pour permettre l’habitabilité des lieux.
Le dernier étage a été également démoli sur la moitié de sa surface et reconstruit avec un nouveau profil de couverture, plus contemporain. Les anciennes verrières d'atelier ont été remplacées par des menuiseries en aluminium à rupture de ponts thermique.
L’ensemble des niveaux d’habitation a été restructuré et les parties communes remaniées, notamment par la démolition de surfaces anciennement affectées à des commodités sur paliers, créant ainsi un puits de lumière.

Tout en prenant en compte l’aspect architectural et patrimonial ainsi que la qualité d’usage des futurs logements, les travaux de réhabilitation ont permis un gain de consommation d’énergie de 400 kWh EP/m²/an (en passant de 598 kWh EP/m²/an à 74 kWh EP/m²/an).
Au-delà des aspects strictement énergétiques, l’opération s’inscrit dans une démarche de développement durable engagée qui se traduit notamment par l’emploi de matériaux biosourcés (isolation thermique par l'intérieur en fibre de bois et en fibre de chanvre), de matériaux bruts, de menuiseries bois, de structures et charpentes bois pour les parties reconstruites, et par la récupération des matériaux existants.