Les études de métabolisme territorial : État des lieux et perspectives

Image
Type
Type
Etude/thèse
Année d'édition
Année d'édition
Juin 2021
Auteur
Réalisation Martial VIALLEIX
Picto_taxo_

 

Le métabolisme territorial (ou urbain) fait l’objet d’une actualité scientifique et urbaine particulièrement importante. Ce rapport inédit en France propose un recensement des études de métabolisme territorial depuis les années 2000 à l’échelle nationale et plus particulièrement en Île-de-France, territoire pionnier en la matière.

Il adopte un regard rétrospectif en remontant au début des années 2000 et s’appuie sur une vision territoriale avant tout : l’idée est de montrer la couverture croissante de la France (et de la région capitale) par les études de métabolisme territorial et ce, à des échelles variées. Il s’agit aussi de donner à voir la diffusion de ces études, parfois encore méconnues et ce, même sur les territoires sur lesquelles elles portent. De plus, le rapport donne des premiers éléments d’analyse des méthodes, commanditaires ou encore des prestataires et du cadre de ces études ; des pistes pour les réaliser et les conduire. Enfin, ce travail constitue avant tout une première étape qui appelle à la réalisation d’autres recherches pour explorer plus en profondeur la manière dont ces études sont utilisées par les collectivités et les territoires engagés en faveur d’une meilleure gestion des ressources.

Cet état de lieux a permis de constater une couverture croissante des territoires français (au premier rang desquels l’Île-de-France) par les études de métabolisme territorial. D’une manière générale, deux facteurs principaux peuvent expliquer cette diffusion rapide : il s’agit là du résultat du renforcement et de la diversification des travaux académiques d’une part (notamment en matière de méthodologies qui ont été constamment consolidées au fil du temps) ; de la continuité des politiques nationales et régionales ainsi que des diverses évolutions législatives qui portent l’économie circulaire depuis les années 2010 d’autre part. La promotion de l’économie circulaire par les institutions territoriales (Régions et EPCI) apparaît ici essentielle.

Sommaire

  

 


 pour aller plus loin  Pour aller plus loin