[GUIDE] Lutte contre les îlots de chaleur urbains : référentiel conception et gestion des espaces publics

Image
Type
Type
Guide/Méthode
Année d'édition
Année d'édition
2010
Auteur
Auteur
Picto_taxo_ Picto_taxo_
Cette fiche s'attache à qualifier les interventions possibles sur l’espace public pour réduire les ICU et notamment l’impact des matériaux, de la végétation et des surfaces perméables.

Au cours des 25 dernières années, de nombreuses vagues de chaleur ont affecté l'Europe. L'été 2003 a été marqué par un événement météorologique exceptionnel de ce type, entraînant une surmortalité estimée à environ 15 000 décès. Les simulations du Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC) indiquent que dans la deuxième moitié du 21ème siècle, l'intensité et la durée des vagues de chaleur devraient probablement augmenter en Europe.

Les études épidémiologiques sur les vagues de chaleur ont révélé un impact sanitaire plus marqué en milieu urbain, notamment chez les personnes âgées, en raison des îlots de chaleur urbains (ICU). Ces îlots de chaleur urbains se caractérisent par des températures de l'air et des surfaces plus élevées que dans les zones rurales avoisinantes.

Cette fiche se concentre sur la description des interventions possibles dans l'espace public pour atténuer les ICU, en mettant particulièrement en évidence l'impact des matériaux, de la végétation et des surfaces perméables. Les caractéristiques structurelles et morphologiques de la ville influent sur sa capacité à stocker et disperser la chaleur, avec des paramètres tels que le canyon urbain, défini par des espaces clos avec des bâtiments relativement hauts et proches.

Les matériaux utilisés dans les revêtements urbains ont des propriétés optiques et thermiques qui influent sur la rétention de la chaleur. Pendant la journée, ces propriétés optiques régissent le stockage de la chaleur résultant du rayonnement solaire direct, contribuant ainsi à l'élévation de la température des surfaces et au phénomène d'ICU.

L'albédo, représentant la capacité de réflexion d'une surface exposée à la lumière, est une grandeur sans dimension allant de 0 (pour une surface absorbant toute la lumière incidente, comme un corps noir) à 1 (pour une surface réfléchissant toute la lumière incidente). Dans les villes européennes et américaines, l'albédo typique varie de 0,15 à 0,30. Une augmentation de l'albédo moyen des villes de 0,20 à 0,45, aux latitudes des villes européennes et nord-américaines, pourrait potentiellement réduire la température jusqu'à 4°C lors des après-midis d'été.

L'albédo, représentant la capacité de réflexion d'une surface exposée à la lumière, est une grandeur sans dimension allant de 0 (pour une surface absorbant toute la lumière incidente, comme un corps noir) à 1 (pour une surface réfléchissant toute la lumière incidente). Dans les villes européennes et américaines, l'albédo typique varie de 0,15 à 0,30. Une augmentation de l'albédo moyen des villes de 0,20 à 0,45, aux latitudes des villes européennes et nord-américaines, pourrait potentiellement réduire la température jusqu'à 4°C lors des après-midis d'été.