Une étude prospective sur le secteur du bâtiment et les besoins en emplois et en compétences

Encart
Informations bibliographiques
Année d’édition
2014
Type de ressource
Synthèse
Auteur
Présentation
Description

Dans le cadre de Contrats d’étude prospective (CEP), la Direccte d’Ile-de-France a mené 3 études pour évaluer l’impact de la réalisation du réseau de métro express du Nouveau Grand Paris, des programmes immobiliers prévus autour des nouvelles gares et des travaux liés à la transition énergétique, sur l’emploi et l’évolution des compétences de plusieurs métiers d’ici à 2020.

Ces études ont été menées avec les fédérations professionnelles concernées. L’objectif est d’anticiper les besoins en formation initiale et continue L'une, en particulier, concerne le secteur du bâtiment et les évolutions induites à la fois par les chantiers du Grand Paris et les enjeux climat-air-énergie.

Outre la Direccte IDF, l’étude associe la Fédération française du bâtiment Grand Paris, la Fédération française du bâtiment Région Ile-de-France 78-91-95, la Fédération française du bâtiment Ile-de-France EST, la Fédération Ile-de-France Haute-Normandie Centre SCOP BTP, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, CONSTRUCTYS région parisienne, Futur facteur 4 (FF4), l’Observatoire national des travaux et services liés au bâtiment et aux travaux publics, le Groupe d’Etudes ressources prospective.

Elle vise à évaluer l’impact sur le secteur du bâtiment de la dynamisation de la construction neuve autour des gares des nouvelles lignées de transports prévues dans le cadre du Nouveau Grand Paris ; et des travaux de rénovations liées à la transition énergétique.

Ses principaux enseignements et recommandations :

• 50 000 emplois nouveaux devront être pourvus dans le secteur du bâtiment, la moitié étant liée aux constructions de bureaux ou de logements dans le cadre du Nouveau Grand Paris, l’autre moitié étant liée aux travaux de rénovation énergétique.

• Les TPE et PME seront par ailleurs amenées à travailler davantage en réseau et de façon coordonnée afin de proposer une offre globale en matière de travaux de performance énergétique, notamment pour améliorer l’étanchéité à l’air des bâtiments).

• Pour accompagner ces évolutions, il est notamment prévu d’informer et sensibiliser les professionnels sur la transition écologique et énergétique par le biais des organisations professionnelles ;

• Il sera nécessaire de développer la formation continue des effectifs en place et de réussir l’intégration des nouveaux entrants dans la profession.

Pour aller plus loin