Partager

Share icon

La mobilisation sociale autour des espaces extérieurs des bailleurs franciliens

Encart
Informations bibliographiques
Année d’édition
2011
Type de ressource
Synthèse
Auteur
Présentation
Description

Le désir de nature des citadins et les enjeux environnementaux incitent les acteurs de la ville à s’interroger sur la place et la qualité à réserver aux espaces extérieurs. De nombreux bailleurs souhaitent mettre en place des projets d’aménagements visant à en assurer une bonne valeur d’usage, mais aussi à améliorer le cadre de vie des habitants. Comment penser l’aménagement de ces espaces extérieurs ? Comment réaliser un projet commun qui soit un véritable projet de vie, s’insérant dans une démarche de développement local et social ? 

L'atelier Ekopolis organisé par l'Union régionale des CAUE d'Ile-de-France le 27 avril 2011, s’est appuyé sur des initiatives franciliennes croisant les regards d’élus et de professionnels.

Sommaire

Une typologie des espaces jardinés des bailleurs

Laurene Caudal, Graine de jardins

Le plan biodiversité à Paris

Claude Frison, Agence d'écologie urbaine de la Ville de Paris

Comment les pouvoirs publics peuvent impulser des projets d'aménagement d'espaces extérieurs auprès des bailleurs ? Le jardin sur le toit, Paris 20e

Fabienne Giboudeaux, adjointe au Maire de Paris, Florence de Massol, adjointe à la Mairie du 20è, Christelle Besseyre, TOA architecte, Valérie Navarre, association Lafayette Accueil

Comment initier une mobilisation sociale et encourager une participation locale ? Les Beaudottes, Sevran (93)

Joël Humbert, Ville de Sevran, Emilie Dos Santos, Habitat et territoires conseil

Savoirs-faire et gestion du temps dans les projets

Emmanuelle Bouffé, paysagiste

Résumé

Les échanges ont souligné l’importance d’une implication forte et partenariale des différentes parties sur le projet. Les habitants peuvent en être moteurs et acteurs, s’il est impulsé et soutenu par les pouvoirs publics, le bailleur et le maître d’œuvre. L’intervention d’associations favorise les liens et notamment le dialogue entre bailleur et habitants. La concertation et le travail partenarial, parce qu’ils s’appuient sur l’informel et la confiance, permettent le questionnement des usages et l’appropriation du projet par les habitants. Ces initiatives deviennent alors un support de travail sur de nombreuses questions sociales, sur l’évolution des mentalités et des cultures métiers, sur la ville dense et le paysage urbain.