Les plateformes de déchets de chantier

Plateforme Cemex, Port de Tolbiac, Paris 13, © Apur
Encart
Informations bibliographiques
Année d’édition
2019
Type de ressource
Synthèse
Auteur
Pagination
4 p.
Présentation
Description

Suite à l’étude sur la logistique des Jeux de Paris 2024 menée en 2018, l’Apur poursuit ses travaux en 2019-2020 sur la mise en place de l’économie circulaire dans la gestion des déchets du BTP.

Des mutations importantes sont engagées à l’échelle du Grand Paris : le métro du Grand Paris, les Jeux olympiques et paralympiques de 2024, plus de 500 projets urbains et des plans ambitieux de rénovation énergétique des bâtiments. La production des déchets de ces chantiers devient un enjeu majeur pour éviter la saturation des installations existantes, l’augmentation de la congestion et des flux de transports de matériaux, et surtout, pour empêcher la raréfaction de certaines matières comme les granulats naturels.

En 2019, l’Apur dans un cadre partenarial et en lien avec la convention JOP 2024 entre Paris et la Seine-Saint-Denis, réalise une étude sur la mise en place de l’économie circulaire dans la gestion des déchets du BTP aux côtés de la Ville de Paris, des territoires de Plaine-Commune, d’Est-Ensemble, de Paris Terres d’Envol et de Grand Paris Grand Est et du département de la Seine–Saint-Denis.

L’objectif est d’identifier le foncier disponible pour permettre le développement de plateformes de réemploi, de réutilisation ou de toute activité de valorisation dans le secteur du BTP, pérennes ou transitoires et de construire à terme un maillage efficace dans le Grand Paris.

L’étude s’articule autour de 4 axes :

  • L’identification des structures existantes ;
  • La qualification et la quantification des déchets issus du bâtiment ;
  • L’identification du foncier ;
  • Un maillage prospectif et territorial.