Toitures végétalisées : éléments externes favorisant la biodiversité Fiche LPO 4

Image
Type
Type
Fiche
Année d'édition
Année d'édition
2012
Auteur
Auteur
Picto_taxo_

Il existe des moyens simples pour accroître la biodiversité sur les toits végétalisés, adoptant des pratiques similaires à celles utilisées dans les espaces verts, telles que la création de gîtes et de nichoirs, la mise en place de mares, l'installation de ruches, et la conception d'"hôtels" à insectes. Les toitures végétalisées, lorsqu'elles ne sont pas fréquentées par l'homme, offrent des espaces calmes propices à la nidification de nombreuses espèces d'oiseaux.

Certaines espèces peuvent nicher directement au sol, comme les goélands, vanneaux huppés, et gravelots, tandis que d'autres recherchent des cavités. La pose de nichoirs en bordure de toitures peut également être bénéfique pour de nombreuses espèces. Il est important de tenir compte de la hauteur du toit, car elle peut influencer la présence de certaines espèces :

  • Toiture d'immeuble de plus de 10 étages :

    • Nichoirs semi-ouverts pour le rougequeue noir orientés vers la terrasse.
    • Nichoirs pour martinets orientés vers l'extérieur.
    • Nichoirs pour faucon crécerelle et faucon pèlerin orientés vers l'extérieur sur un immeuble dominant les bâtiments environnants.
  • Toiture d'immeuble de moins de 10 étages :

    • Nichoirs groupés pour hirondelles sous des avancées de toit ou des arcades.
    • Nichoirs pour moineaux orientés vers l'extérieur.
  • Toiture d'immeuble à la hauteur des arbres environnants :

    • Tous les autres nichoirs orientés vers l'extérieur pour les oiseaux cavicoles anthropophiles (comme les mésanges, par exemple).

Il est également possible d'implanter des gîtes à chauves-souris sur les bordures extérieures des toitures, contribuant ainsi à la diversité des habitats pour la faune.