Etude de cas Observatoire : Logements avenue des Champs Lasniers

Image
Type
Type
Fiche
Année d'édition
Année d'édition
2012
Auteur

Dans le cadre du renouvellement urbain du grand ensemble des Ulis, l’opération des Champs Lasniers constitue un enjeu important de part sa situation en entrée de ville. La construction de ce projet, composé d’immeubles collectifs et de maisons en bande, n’est pas particulièrement destinée au relogement des locataires issus de bâtiments démolis. Elle répond à une volonté de la ville d’accroître la mixité sociale dans le quartier. Le soin apporté au dessin et à la mise en œuvre des façades ainsi que la ré-interprétation d’une typologie intermédiaire expérimentée par les architectes dans les années 1980 sont les principales qualités de cette opération.

À l’angle de l’avenue des Champs Lasniers et de l’avenue d’Alsace, le projet propose de concevoir une nouvelle pièce urbaine marquant l’entrée des Ulis à la hauteur du rond point d’Île-de-France. Ce traitement de l’angle, premier élément aperçu depuis le lointain, constitue un enjeu en terme d’image pour la ville ainsi que pour l’Immobilière 3F dont l’opération amorce l’aménagement du quartier.

L’atelier Brenac + Gonzalez a aussi joué sur la diversité des volumétries et imaginé deux familles de constructions : les immeubles collectifs et les maisons en bande. Conçues dans la continuité des formes urbaines limitrophes, les franges est et ouest de l’îlot ont chacune leur identité propre.

La prise en compte des aspects environnementaux repose sur une approche standardisée basée sur les certi?cations Qualitel et Habitat & Environnement (2005 pro?l D). On peut noter dans le projet que certains appartements pro?tent de jardins d’hiver, que la plupart des façades ouest des logements collectifs sont munies de brise-soleil partiels et que la majorité des appartements sont traversants, diverses mesures permettant d’améliorer le confort thermique. On retrouve par contre des T2 mono orientés nord et des T3 mono orientés ouest (avec brise-soleil partiels aux étages supérieurs). La présence de brise-soleil en façade nord alors que la façade sud en est dépourvue montre un défaut de conception bioclimatique et risque de poser des problèmes d’inconfort.

Ce projet a été étudié par l’Observatoire de la qualité architecturale en Île-de-France.

 Téléchargez (prochainement) l'étude de cas.

Pour aller plus loin