Manifeste pour une (dé)construction circulaire dans le bâtiment

La circularité des matériaux de déconstruction, un enjeu à adresser dès aujourd’hui

Manifeste pour une (dé)construction circulaire dans le bâtiment
Encart
Informations bibliographiques
Année d’édition
2022
Type de ressource
Dossier
Auteur
Pagination
48 p.
Présentation
Description

L’impact environnemental du secteur de la construction est considérable. En Europe, 50% des ressources extraites le sont pour le secteur de la construction. Parallèlement ce même secteur génère 35% des déchets européens. Il devient alors crucial d’agir sur la prescription des matériaux employés1 . L’usage de matériaux biosourcés permet de stocker du carbone dans l’immobilier et d’abaisser l’énergie grise du bâtiment. Pourtant, cette substitution rencontre des limites et des risques. Exploitation non soutenable des forêts, concurrence avec la production agroalimentaire, destruction de la biodiversité engendrée par les monocultures, exploitations indues dans des pays lointains, et à terme pénurie de ressources ; voici ce qui nous guette si nous nous mettons à prescrire des matériaux biosourcés systématiquement, sans agir en même temps sur les besoins et les quantités employées.

Manifeste séparé en 3 chapitres

  • 1 - Limiter la consommation de ressources dans le secteur de la construction, c’est possible
  • 2 - Trois leviers pour augmenter la part de réemploi
    • Premier levier à activer : Renforcer le cadre réglementaire
    • Deuxième levier à activer : Augmenter massivement la demande en matériaux de réemploi
    • Troisième levier à activer : Améliorer la qualité de l'offre en matériaux de réemploi afin d'en faire une alternative aussi qualitative que le recours à des matériaux neufs
  • 3 - Digital déconstruction supporte l’émergence des filières de réemploi