Le « MOS+ », un premier pas vers une observation moins binaire du ZAN

Encart
Informations bibliographiques
Année d’édition
2020
Type de ressource
Périodique
Nom du périodique
855
Pagination
6 p.
Présentation
Description

Résumé :

La réalisation de l’objectif « zéro artificialisation nette » nécessite une mise en œuvre orchestrée par une planification pensée aux échelles locale et régionale, ainsi que par le développement d’outils de suivi et de contrôle de l’artificialisation des sols, une notion au cœur du plan biodiversité. La caractérisation des services écosystémiques rendus par les sols constitue sans doute le socle le plus pertinent pour mesurer l’artificialisation, la renaturation et leurs effets sur la biodiversité. Mais en attendant que cette donnée soit cartographiée, et/ou qu’elle soit retenue – ou non – dans les définitions officielles, il est possible de mobiliser des outils existants en les améliorant pour appréhender la question d’une manière moins binaire (urbanisé – non urbanisé). C’est l’objet du projet MOS+ qui ambitionne de rendre compte notamment de la perméabilité des sols.

 

"Source: institut Paris région"

Pour aller plus loin
Ressources associées
Site web