Les Ateliers Diderot - Pantin (93)

Picto_taxo_

Caractéristiques

DIAGRAMME BDF


Grille réhabilitation v2.0

Réhabilitation d'un ensemble industriel en pépinière, hôtel d'entreprises et pôle d'accueil et de convivialité

Situé entre le cimetière parisien Pantin-Bobigny et le quartier des Quatre Chemins, le projet de la Cité de l’Écohabiter / Ateliers Diderot vient requalifier une friche industrielle pantinoise inoccupée depuis 30 ans, en une pépinière d’entreprise dotée d’espaces communs, d’un ERP avec un showroom et d’un restaurant ouvert sur le quartier.

Ancienne usine de fabrication de pneumatiques et d’outillage mécanique, le site est un ensemble composite d’entrepôts (de type halles) et de bâtiments de bureaux en briques, caractéristiques de l’architecture industrielle du 20ème siècle.  

Le travail architectural a consisté en une simplification, réparation et réactivation de l’existant afin de révéler les qualités esthétiques et fonctionnelles du site : réhabilitation des halles existantes, réhabilitation et extension du bâtiment de bureau en front de rue, dont la façade en brique a été conservée. Le projet s’articule autour d’une rue intérieure abritée de la pluie, qui lie les différents bâtiments et accueille des espaces partagés.

Encouragée par Ekopolis, l’équipe projet a pu mettre en œuvre une démarche d’économie circulaire : une partie de la charpente métallique existante a ainsi été conservée, l’autre partie non conservée a été réalisée directement sur site ou après ajustement en atelier. Tous les éléments conservés ont été peints d’une même couleur afin de mettre en valeur le patrimoine architectural existant. Le projet a également permis de désimperméabiliser la parcelle existante, très minérale, par l’intégration d’espaces paysagers participant à la gestion des eaux de pluie.

L’économie sociale et solidaire était au cœur du programme et du projet : outre les réponses architecturales pensées pour favoriser la sociabilisation et la mixité des usages (restaurant, atelier, showrooms…), l’organisation du chantier a accordé une place aux entreprises d'insertion, jusqu’à 6% du total des heures travaillées.

La RIVP porte le projet pour la ville de Pantin avec un bail emphytéotique. Inspiré du logement social, le montage financier, qui s'appuie sur un financement de long terme, permet d’assurer des loyers bas aux futurs occupants de la pépinière d’entreprise.

Gestion de projet

  • Implication de l'exploitant dès les premières phases du projet
  • Audit et diagnostic complet du site (géotechnique, architecture, technique...)
  • Restructuration d'un édifice existant, avec la mise en valeur des atouts du site
  • Entreprise pleinement impliquée dans la démarche BDF et force de propositions
Territoire et site
  • Programme selon étude des enjeux économiques des éco-activités sur le territoire
  • Remplacement de surfaces minérales par des espaces végétalisés
  • Limitation de l'îlot de chaleur par la végétalisation et les couleurs des surfaces
Solidaire
  • Economie sociale et solidaire au cœur du programme et du projet
  • Réponses architecturales favorisant la sociabilisation : restaurant, showroom…
  • Nombre d'heures d'insertion correspondant à 6% des heures travaillés
Energie
  • Conception raisonnée suivant les usages et leur fonctionnement
  • Pas de système de climatisation
  • Utilisateur et exploitant au cœur de la stratégie de gestion des équipements
Eau
  • Gestion des pluies courantes par abattement ou réutilisation
  • Limitation des consommations d'eau
  • Réutilisation des eaux pluviales pour les sanitaires et l'arrosage
Autres ressources
  • Réhabilitation d'une friche industrielle très bâtie, en pôle économique
  • Rationalisation de la quantité de matériaux employés
  • Réutilisation de la charpente métallique existante
Confort et santé
  • Stratégie passive face à l'inconfort estival
  • Attention particulière portée sur le rejet de polluant par les matériaux intérieurs
  • Conception acoustique raisonnée adapté à l’usage
Eléments structurels
  • Isolation par l'intérieur des bureaux (16 cm de LV) : Up ≤ 0,18 W/m².K
  • Doublage des parois existantes des ateliers (12 cm de LV) : Up ≤ 0,24 W/m².K
  • Bardage double peaux des ateliers (21 cm de LV) : Up ≤ 0,23 W/m².K
Menuiseries ext.
  • Menuiseries extérieures acier à rupteur de ponts thermiques avec double vitrage
  • Contrôle solaire des vitrages suivant localisation des parois vitrées
  • Protections solaires adaptées aux expositions
Plancher bas
  • Plancher de l'existant impossible à isoler sans reprise complète (+1 M.€ HT)
  • Plancher neuf isolé en sous-face (15 cm de polystyrène) : Up ≤ 0,25 W/m².K
Planchers courants
  • Planchers collaborants
Toitures
  • Toitures terrasses accessibles (12 cm de PU) : Up ≤ 0,18 W/m².K
  • Toitures terrasses inaccessible (20 cm de PU) : Up ≤ 0,11 W/m².K
  • Couverture bac acier : Up ≤ 0,24 W/m².K
Chauffage
  • Chaudière gaz à condensation
  • Radiateurs ; Panneaux rayonnants ; Aérothermes en ateliers
Ventilation
  • Ventilation double flux dans le showroom et simple flux ailleurs ECS
  • Petits ballons électriques
Éclairage
  • Eclairage LED avec variation selon la luminosité naturelle et extinction automatique
  • Régulation par détection de présence en circulation et sanitaires
Rafraîchissement
  • Brasseurs d'air dans le showroom et ventilation naturelle des rues intérieures
  • Sur-ventilation mécanique nocturne des locaux
Performance visée
  • L'objectif de rationalité des travaux par rapport au budget, aux usages et au site
Réalisation
Passage en commission
02/02/2023
Note
63/100
MOA
Architecte
BET/AMO/Conseil
Accompagnateur BDF