Toitures végétalisées : les différents systèmes Fiche LPO 1

Image
Type
Type
Fiche
Année d'édition
Année d'édition
2012
Auteur
Auteur
Picto_taxo_

La végétalisation des toitures implique la pose d'un substrat végétalisé sur le toit. Le choix du système dépend de l'épaisseur du substrat et, par conséquent, de la végétation potentielle pouvant y être implantée. La toiture et la structure du bâtiment doivent être en adéquation avec les caractéristiques du système choisi, tenant compte du potentiel de surcharge.

Cette fiche fournit une vue d'ensemble des informations techniques sur les différents systèmes existants. Bien que des documents techniques plus approfondis aient déjà été publiés, la fiche aborde brièvement le concept innovant de la toiture "biodiversité". Les toitures extensives, caractérisées par un substrat de faible épaisseur qui nécessite peu d'arrosage, sont présentées comme le système le plus répandu, nécessitant le moins d'entretien mais présentant le moins d'intérêt écologique.

Les toitures semi-extensives, également appelées intensives simples ou semi-intensives, représentent un type intermédiaire. La végétation peut atteindre jusqu'à 30 cm et contenir des arbustes. Un arrosage régulier est requis, et les déchets sont généralement plus importants en raison de la végétation plus imposante. Une taille des arbustes peut également être nécessaire.

Quant aux toitures intensives, elles permettent la création de véritables jardins suspendus ou "toitures jardins" en terre naturelle traditionnelle. Contrairement aux autres techniques, la végétalisation intensive de toiture peut accueillir une flore plus dense, y compris des arbustes. Bien que cette technique représente une contrainte d'installation en raison du surpoids et engendre des coûts supplémentaires, elle a le potentiel de créer un véritable écosystème de substitution en milieu urbain.