Guide ISADORA - Clef 12 : Espaces verts

Image
Type
Type
Guide/Méthode
Année d'édition
Année d'édition
2020
Auteurs
Auteurs
Clef 12. Intégrer une multiplicité d’espaces verts à différentes échelles du projet en préservant et valorisant au maximum les espaces à caractère naturel et les sols de qualité déjà présents sur le site et en assurant une complémentarité et une continuité entre ces espaces.

Cette fiche est issue d'un ensemble de fiches élaborées dans le cadre du projet ISadOrA (Intégration de la Santé dans les Opérations d'Aménagement), mené conjointement par l'École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP), l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), et la Fédération Nationale des Agences d'Urbanisme (FNAU), avec le financement du ministère de la santé (DGS), de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), et du ministère de la Transition Écologique et Solidaire et de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales (DGALN).

Structuré autour de 15 fiches thématiques (clefs opérationnelles), ce guide a pour objectif d'accompagner les professionnels de l'aménagement dans l'intégration de la santé à toutes les étapes d'élaboration d'une opération d'aménagement. Bien que cette fiche puisse être autonome pour la thématique qu'elle aborde, il est vivement recommandé de l'associer aux autres fiches ISAdOrA afin d'adopter une approche globale et intégrée de la santé et de l'environnement, comme promue dans le guide.

Cette clef opérationnelle se fixe deux enjeux majeurs. Le premier consiste à maximiser les surfaces d'espaces verts (densification verte) et à exploiter leur multifonctionnalité pour obtenir des co-bénéfices à l'échelle de l'opération d'aménagement. Le second enjeu vise à répondre à la pression foncière en préservant et valorisant les espaces naturels existants tout en réservant des zones suffisamment vastes pour tirer des bénéfices optimaux en termes de santé et d'environnement.

Des travaux récents et des revues de littérature soulignent les nombreux bénéfices des espaces verts sur la santé, tels que la diminution de la fréquence cardiaque, du risque de diabète de type II, et de la mortalité toutes causes. Les associations positives entre l'accès à divers types d'espaces verts et la santé globale, la santé mentale, l'obésité, le poids à la naissance, le développement comportemental de l'enfant, et la mortalité sont bien établies. Cependant, la plupart des études adoptent une approche statistique, et il est essentiel d'appréhender plus finement les différents types d'espaces verts et leurs effets sur la santé pour un aménagement plus inclusif. Pour ce faire, une analyse approfondie des cadres conceptuels révèle une série de mécanismes environnementaux et biopsychosociaux liés à l'exposition à divers types d'espaces verts, tels que la pratique d'activité physique, la réduction du stress, la cohésion sociale, la qualité de l'air, le bruit, la température, la biodiversité et le risque d'inondation. Ces mécanismes peuvent être organisés en 4 grandes fonctions caractérisant le "potentiel santé" des espaces verts urbains.

Autres ressources