Aller à l'accueil - Aller au menu - aller au contenu
Ekopolis est une association francilienne soutenue par l'ADEME, les CAUE, l'Ordre des architectes, les services de l'Etat et ses adhérents.

Réalisation

Viadeo
 
  • Localiser \
  • Belus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël ChipaultBelus & Hénocq architectes © Raphaël Chipault
  • Livraison
    2014
  • Type d'intervention
    Réhabilitation, Rénovation
  • Adresse
    Rue des Frères Lumière 77420 Champs-sur-Marne
  • Contexte
    Non défini
  • Maître d’ouvrage
    Région Ile-de-France
  • MOA délégué
    Icade
  • Maître d'œuvre
    Belus & Hénocq architectes
  • SHON
    1977 m²
  • Coût total
    4 200 000 € HT
    (source: MOE)
  • Label(s) / Certification(s)
    NF Bâtiment Tertiaire – Démarche HQE®

Ekopolis Ajouter à ma liste de lecture 

Maison des étudiants de Marne-la-Vallée - Champs-sur-Marne, 77

Réhabilitation d'une ancienne ferme en maison des étudiants

Mots-clés:

Cette opération de réhabilitation a pris place dans une des fermes fortifiées archétypiques du plateau de la Brie, au cœur du campus Descartes, pôle universitaire, qui regroupe des grandes écoles dont l'École nationale des ponts et chaussées, ainsi que l’université Paris-Est Marne-la-Vallée et des établissements de recherche.

Ce corps de ferme était presque en ruine et partiellement démoli, mais situé dans un paysage encore marqué par les usages du passé. Biefs, fossés, douves, étangs, implantation du boulevard Descartes et allée du bois de Grâce font partie intégrante du patrimoine et constituent le fondement de l'urbanisation de la cité Descartes. 

En réhabilitant ces corps de ferme de la Haute Maison pour y installer la Maison des étudiants de Paris-Est Marne-La-Vallée, l’objectif premier était de redonner toute sa force à ce lieu au cœur du campus universitaire, malgré les difficultés imposées par un sol mauvais et un bâtiment abîmé par des décennies d’inoccupation. 

Selon les architectes, "réhabiliter ce genre de bâtiments, c’est avant tout s’offrir le luxe de volumes hors norme, d'espaces atypiques que le « neuf » ne permet pas d'obtenir. Cette « âme » de l'existant justifie à lui seul, les reprises en sous-oeuvre et les fondations profondes nécessaires à leur conservation". 

Pour mettre en valeur la massivité des murs et les belles charpentes, l’agence a recouvert l'ensemble d’une toiture unique qui s’étire d’un seul trait sur plus de 150 m de long. Celle-ci redescend en façade par endroit pour retrouver la composition originelle tripartie de l’ancienne ferme. À la fois légère et technique, la toiture apporte toutes les conditions du confort moderne : une forte isolation thermique et acoustique, une lumière naturelle abondante et une protection solaire efficace. Les châssis fixes et toutes les émergences sont dissimulés derrière une résille d’aluminium à large maille qui unifie l'ensemble. L’orientation et l’écartement de cette maille assurent la fonction de brise-soleil tandis que des ouvrants motorisés au nord complètent ce dispositif pour améliorer encore le rafraîchissement naturel en été. De jour, le jeu aléatoire des verrières et des ouvertures est ainsi camouflé tandis que le soir, il prend toute son ampleur grâce à un jeu de lumière.

Par opposition à cette modularité et cette rigueur de la toiture, le doublage intérieur est plus souple. Réalisé par une projection de béton et d’enduit chaux-chanvre, il accompagne les faux aplombs des murs. Ce matériau permet des échanges hygriques permanents entre l’intérieur et l’extérieur, indispensables à la préservation des murs anciens. Il joue le rôle de régulateur hygrothermique. D'après les architectes, "sa finition intérieure presque stuquée à l’aide d’une lisseuse manuelle japonaise à peine plus grande que la main constitue la preuve que l’on peut allier recherche, développement et geste artisanal".
Pour poursuivre le recours à des matériaux biosourcés, les parties neuves ont été construites en monomur de pierre ponce : un isolant naturel.
Ici tout est laissé apparent, brut, visible, pour ne pas oublier la simplicité des hangars agricoles : la technique est montrée. Il s’agit avant tout de mettre à la disposition de l’université un véritable outil pour que s’y développe toutes les activités.

Aux architectes de conclure : "A l’heure où tout est jetable, il nous paraissait important de livrer un bâtiment capable d’évoluer : un bâtiment encore là pour longtemps".

 
Groupe scolaire Jean-Louis Marquèze
Cette réalisation a fait l'objet du premier retour...
En savoir plus
Restructuration du lycée Jean-Baptiste Corot
Cette réalisation a fait l'objet d'une visite par Ekopolis au...
En savoir plus
Logements sociaux et commerces
Ce projet a été étudié par l’Observatoire...
En savoir plus
Velizy Green
Lors du départ du locataire de l'immeuble en 2009, la SCPI...
En savoir plus
 
 
Aller à l'accueil - Aller au menu - aller au contenu