Partager

Share icon

ZAC du Clos du Bois - Bâtiments J & K

Réhabilitation durable des bâtiments avec une nouvelle étanchéité a été posée sur la toiture terrasse, la ventilation intérieure a été reprise avec mise en place d’une VMC Hygro B. Des panneaux solaires couvrant 30 % de l’eau chaude sanitaire ont été posés en toiture.

Encart
Fiche technique
Programme
Réhabilitation et résidentialisation de 84 logements locatifs sociaux
Année de livraison
2014
Adresse
78920
Ecquevilly
Type d’intervention
Réhabilitation
Distinction(s)
Lauréat PREBAT ADEME 2013 catégorie logement social
Surfaces
SHON (Surface hors d'Oeuvre Nette)
Montant travaux estimé
Acteurs
MOA
Maître d'œuvre
Entreprise
Calendrier
Texte de présentation

Le quartier de la résidence du parc à Ecquevilly a été conventionné avec l’ANRU en 2006. Initialement, les bâtiments recevaient des chambres pour les ouvriers de l'usine Renault à Flin qui ont été transformées en logement au début des années 80. Suite à un important travail de concertation et de diagnostic incluant la visite de tous les appartements, le programme a débouché sur la démolition de 261 logements, la reconstruction sur site de 113 et la réhabilitation de 134 logements sociaux.

Afin de proposer une réhabilitation durable des bâtiments J et K (84 logements au total), il a été décidé d’augmenter l’enveloppe du bâtiment de 20 cm de laine de roche et d’y d’ajouter un bardage mélèze pour proposer un matériau écologique. L'ensemble des menuiseries extérieures ont été changées, une nouvelle étanchéité a été posée sur la toiture terrasse, la ventilation intérieure a été reprise avec mise en place d’une VMC Hygro B. Des panneaux solaires couvrant 30 % de l’eau chaude sanitaire ont été posés en toiture. Dans les halls et les coursives, des détecteurs de présence et des lampes à économie d’énergie ont été installés.

Sur le site d’Ecquevilly, quartier prioritaire de la politique de la ville, récemment sorti du dispositif mais qui reste un territoire de veille active, la population est très captive et précaire. Il était essentiel pour Domaxis de lutter contre la précarité des locataires par la réalisation d’une réhabilitation énergétique et pérenne, qui a donné lieu à un coût de 4,3ME pour 15 mois de travaux.

Le chantier a donné lieu à une forte concertation avec les locataires en amont et une information régulière de ceux-ci durant le chantier ; un planning d’intervention a permis une participation des locataires au chantier, soit au travers de l’insertion, soit au travers de contrat libre.