Partager

Share icon

Passage Goix

Réhabilitation de 36 logements sociaux et 2 locaux d'activité

Façades sur passage Goix © Nicolas Fussler pour la Siemp
Encart
Fiche technique
Programme
Habitat collectif
Réhabilitation de 36 logements sociaux et 2 locaux d'activité
Année de livraison
2014
Nombre d’habitants de la commune
Nombre d'habitants de la commune
187550
Adresse
1 et 2 passage Goix
75019
Paris
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Réhabilitation
Distinction(s)
Patrimoine Habitat & environnement (n'existe plus)
Effinergie Rénovation
Plan climat de la ville de Paris
Surfaces
SHON
1300
Bâtiment 1
SHON
1250
Bâtiment 2
Coût
Coût total
9400000
HT
Coût travaux
5000000
HT
Aides financières
ADEME
153000
Conseil régional
153000
Acteurs
MOA
Maître d'œuvre
Calendrier
2014
Livraison
Texte de présentation

Ces deux bâtiments situés de part et d’autre du passage Goix dans le 19ème arrondissement de Paris ont été construits en 1873 et 1880, et sont caractéristiques de l’ancienne architecture de faubourg des quartiers populaires. Face à leur état de dégradation avancé, leur réhabilitation est décidée dans le cadre du programme de remodelage de l’îlot Caillé-Aubervilliers dès 2009. Au départ, leur démolition était envisagée, mais les prescriptions du PLU pour la construction neuve imposait un maximum en R+3 en cœur d’îlot, ce qui aurait entrainé une réduction du gabarit des immeubles, et donc du nombre de logements.

Les enjeux de cette opération sont de remettre aux normes actuelles une épave thermique et de proposer de nouvelles typologies de logements adaptées aux besoins des familles du quartier, tout en conservant le caractère d’origine du bâtiment. Le programme se compose de 36 logements pour les deux immeubles, et conserve la mixité programmatique avec un commerce en rez-de-chaussée de chaque bâtiment.

Un important travail de restauration de l’enveloppe d’origine en pans de bois a été effectué, afin de la rendre efficiente thermiquement. Un curetage des murs a permis la dépose du plâtre et du plâtras qui se situaient entre les éléments en bois, dont les plus endommagés ont été remplacés. Une isolation en chanvre (matériaux biosourcés) et en panneaux de fibres de bois a été posée, répartie à l’intérieur et à l’extérieur de cette structure et consolidée par des panneaux OSB. L’intérêt de ce projet réside dans le travail de chantier précis mis en œuvre.

Initialement, le projet s’appuyait sur la réglementation thermique de la RT 2005, pour atteindre au final les exigences du Plan climat de la ville de Paris, avec des consommations de l’ordre de 72 kWh/m2.an pour les deux édifices. Le projet a été livré en 2014.

Retrouvez le retour d'expérience d'Ekopolis en ligne.