Partager

Share icon

Parc nautique de l’île de Monsieur

Conversion d’une friche industrielle en bord de Seine en parc ouvert au public et base nautique

Parc nautique de l’île de Monsieur
Encart
Fiche technique
Programme
Aménagement paysager
Equipement de bureau
Equipement sportif
Equipement touristique ou de loisir
Conversion d’une friche industrielle en bord de Seine en parc ouvert au public et base nautique
Année de livraison
2007
Adresse
Rue de Saint Cloud
92310
Sèvres
Contexte
Friche urbaine
Type d’intervention
Construction
Démolition
Reconversion
Distinction(s)
Autre
Surfaces
Terrain
76000
SHON
2313
Pour le Club-House
SHON
6747
Pour les bâtiments de stockage
Coût
Coût total
45000000
HT
2003
Inclus déviation du tramway et coûts d'acquisition foncière
Coût total
30000000
HT
Travaux, honoraires et études
Coût travaux
10300000
HT
2013
Pour les bâtiments
Coût travaux
7800000
HT
2013
Pour les aménagements extérieurs
Aides financières
Conseil régional
86000
23000
ADEME
Acteurs
Calendrier
2007
Livraison
Texte de présentation

La collecte des données de cette opération et la rédaction de cette plaquette ont eu lieu entre mai 2009 et février 2010. Des acteurs du projet de tous les niveaux ont été rencontrés, des élus aux usagers, permettant ainsi d’élargir le regard trop généralement restreint aux aspects constructifs d’un projet d’architecture pour tenter d’y inclure la notion de temps et d’espace, les relations avec son territoire et ses aspects humains.

Le projet du parc nautique a été choisi pour la qualité de ses aménagements extérieurs paysagers, pour son intégration dans le tissu urbain et plus largement dans une politique d’aménagement à l’échelle du territoire, et pour ses réflexions sur la durabilité. Les équipes à la fois jeunes et expérimentées ont tenté d’optimiser les impacts environnementaux par l’organisation et la gestion.

Cette réalisation a fait l'objet d'une visite par Ekopolis au printemps 2009 en partenariat avec la Cité de l'architecture à l'occasion de l'exposition Habiter écologique.
Cette réalisation fait l'objet d'un retour d'expérience mené par Ekopolis.
 Télécharger la fiche de retour d'expérience

 

Partenaires

Réalisation sélectionnée par la Cité de l'architecture dans le cadre de l'exposition Habiter écologique.
Réalisation nominée au concours TOTEMS


Présentation par la Cité de l'architecture

« La dimension poétique, sensorielle, architecturale ne doit pas sacrifier à l’environnemental. » Lucie Rivault, architecte 2AD

Entre le Parc de St Cloud et la Seine, l“île de Monsieur” est une ancienne friche industrielle. En 2002, ce site classé fait l’objet d’un marché de définition pour l’installation d’une base nautique, un projet en deux phases (l’une réalisée, l’autre en cours d’étude avec un centre de loisirs), remporté par les architectes 2AD. Le plan de masse retisse des liens avec la Seine, dans un contexte urbain où fronts bâtis et nœuds routiers prédominent. La base offre une respiration paysagère. Des deux hangars préexistants et de leurs quais en béton ne demeurent que des débris concassés dans le sol, afin de garantir sa perméabilité. Étant donné le caractère inondable du terrain, un cahier des charges drastique de gestion des terres et des eaux est mis en œuvre par les architectes. Les eaux de pluie sont stockées dans une citerne pour l’arrosage et les toilettes. Par ailleurs, les eaux de forage des pompes à chaleur servent au chauffage et au rafraîchissement des bâtiments, et alimentent le bassin d’esquimautage et la rivière d’agrément.

Un chapelet de hangars pour les clubs (aviron, kayak, voile) s’appuie sur le parcours du tramway, dévoyé dans l’intérêt du programme. Plus avant vers les quais, posé sur pilotis, le club house central vitré mais tempéré génère des perspectives vers le ciel et le fleuve, ainsi que des dilatations spatiales en balcons. Entre deux, un platelage de bois créé un vaste belvédère qui s’étire en promenade aux points d’accès. Corroborant l’attention au paysage, les bâtiments sont en ossature bois non traité, dont les jours sont tamisés par des toiles micro-perforées favorisant la ventilation naturelle. Seuls, quelques panneaux photovoltaïques sont requis pour les logements sur site, extraversion de l’aspect écologique, alors que l’ensemble inspire déjà le respect.


Rafael Magrou
Totems

 

Le choix du bois en tant que mode constructif est issu de la réflexion environnementale et du programme (base nautique en bord de Seine). Etant novices en la matière, la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre ont été accompagnées par le CNDB et le bureau d'études Charpente-Concept. La démarche environnementale a été mise en place librement par l'équipe de maîtrise d'oeuvre qui a intégré dans son équipe une architecte spécialisée dans ces questions. La maîtrise d'ouvrage a témoigné d'une ouverture d'esprit et d'une motivation particulièrement notables, tant concernant la démarche environnementale que dans sa découverte du bois. Toutes les phases du projet ont donc été riches et les propositions reçues avec peu d'à priori. Le chantier, bien que complexe car mettant en présence 5 entreprises en macro-lots séparés (une par spécialité : Vrd, espaces verts, contruction traditionnelle, bois et couverture, fluides), et étendu en surface, s'est assez bien déroulé pour le lot bois. La relation avec l'entreprise et ses équipes a été assez bonne et constructive tout au long du chantier. Aujourd'hui, l'expérience est concluante et maîtrise d'ouvrage comme maîtrise d'oeuvre sont prêtes à renouveler l'expérience.

Utilisation du bois :

  • Structure en épicéa lamellé-collé pour les structures intérieures, en Mélèze lamellé-collé pour la structure du club-house
  • Les façades des bâtiments isolés en ossature bois sont isolées par 140 mm de laine de bois et recouvertes de panneaux en contre-plaqué marine, recouverts d'une peinture micro-poreuse rouge appliquée en atelier.
  • Les menuiseries extérieures sont en chêne lasuré naturel.
  • Pour les autres bâtiments de stockage, les façades sont composées d'un bardage vertical en mélèze, l'étanchéité étant assurée par une toile micro-perforée de teinte cuivrée
  • Les bâtiments sont reliés par un vaste "deck" constitué de lames de chêne.
  • Toutes les essences de bois mises en oeuvre sont en PEFC et non traitées, laissées au grisaillement.
  • Les cloisonnements entre locaux des clubs dans les bâtiments de stockage sont réalisés en bois de type claustras en pin.

Estelle Billiotte

Pour aller plus loin
Ressources associées