Partager

Share icon

Maison du Parc naturel régional du Gâtinais français

Encart
Fiche technique
Programme
Equipement touristique ou de loisir
Equipement culturel
Construction d'un bâtiment neuf en R+1 comprenant les bureaux de la Maison du PNR et l'accueil du public
Année de livraison
2013
Adresse
20 Boulevard du Maréchal Lyautey
91490
Milly-la-Forêt
Contexte
Rural
Type d’intervention
Construction
Distinction(s)
Autre
Surfaces
SHON
1000
Coût
Coût total
1800000
HT
dont paysage
Acteurs
MOA
BET
structure
BET
fluides
Entreprise
"bois"
Entreprise
"terre"
Texte de présentation
Ce projet est lauréat du prix Essonne aménagement exemplaire (eae) 2013, catégorie "Architecture et inventivité", organisé par le CAUE de l'Essonne.
Il est également lauréat du prix national 2013 de l'architecture en terre crue, catégorie aménagement intérieur, et des lauriers 2013 de la construction bois catégorie bâtiments d'activités.
Il fait l'objet d'une visite organisée par l'Arene le 16 octobre 2014.

La Maison du Parc naturel régional du Gâtinais se situe en plein cœur de ce territoire sur le site d'une ancienne ferme du bourg de Milly-la-Forêt.
Pour ce projet, dans l'esprit du parc et en raison de l'existence d'une aire de valorisation de l'architecture et du patrimoine (AVAP), cette construction nouvelle devait s'intégrer aux constructions environnantes aux typologies rurales particulières.

Le projet s'est donc construit autour de la morphologie spécifique du site. Il en ressort une forme simple et compacte, présentant un profil tout en longueur s'inspirant des séchoirs à plantes médicinales de la région.

Le choix s'est porté sur un dispositif constructif éco responsable : une ossature bois, réalisée en filière sèche et préfabriquée en atelier a permis une grande rapidité d'assemblage et un chantier propre.
Pour favoriser l'intégration architecturale du projet et en réduire l'impact environnemental, les matériaux ont été selectionnés en fonction de leur provenance locale : bois, chanvre et grès de Fontainebleau pour les parements des soubassements.

Des dispositifs environnementaux passifs ont été intégrés au bâtiment afin d'en minimiser les consommations énergétiques, la maintenance et l'entretien.
Les murs extérieurs sont composés successivement de deux couches de laine de bois et d'une couche de laine de chanvre (25 à 30 cm). Des protections solaires fixes et mobiles, l'implantation générale du bâtiment Est-Ouest, l'organisation interne selon l’orientation et les vues et principes de ventilation naturelle traversant, permettent un confort d’hiver et d’été accrus.
Un grand voile en brique de terre compressée de deux niveaux, constitue le cœur du bâtiment. Long de 33 mètres et d'une épaisseur de 43 centimètres, il est valorisé par les surfaces blanches des autres murs et plafonds et apporte inertie thermique et chaleur visuelle.

En complément, des systèmes actifs ont été mis en œuvre comme la chaufferie bois accessible au public installée dans une grange, une centrale double flux à récupération de chaleur, des luminaires basses consommation sur détecteurs de présence ou encore des systèmes économiseurs d’eau, le tout relié à un système de gestion du bâtiment centralisé qui pourra se situer à l’accueil et être visible du public.

Le projet accueille également la biodiversité grâce à une façade abritant des nichoirs, à la création d'une mare et au choix d'espèces locales pour les plantations.