Partager

Share icon

Logements et gymnase Vignoles Est

Encart
Fiche technique
Programme
Equipement sportif
Habitat collectif
47 Logements sociaux, Parking de 32 places, Gymnase type C et Jardin associatif
Année de livraison
2009
Adresse
rue des Haies
75020
Paris
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Réhabilitation
Distinction(s)
Autre
Surfaces
SHON
3630
Logements
SHON
1650
Jardin et gymnase
Coût
Coût travaux
7740000
HT
Acteurs
Texte de présentation
Réalisation sélectionnée par la Cité de l'architecture dans le cadre de l'exposition Habiter écologique.

Cité de l'architecture

« Nous sommes confrontés à une perte de savoir-faire au sein des entreprises – car les habitudes sont difficiles à changer – que l’on compense par un travail de définition plus poussé. » Thierry Maire (TOA)

C’est un délicat travail de suture urbaine qu’accomplit TOA rue des Haies. Afin d’intégrer un programme mixte qui comprend 47 logements, un gymnase et un jardin partagé, ils exploitent diverses figures capables d’offrir un confort équivalent à tous les habitants. Inscrit dans un secteur de Plan de Masse, le projet s’appuie sur des terrains en friche, d’autres en profonde réhabilitation. La gestion du sol est réglée par la suspension du jardin au-dessus du gymnase, pièce maîtresse sur laquelle viennent s’articuler les pleins et les vides qui fondent l’habitabilité du propos. Ainsi, sur une structure en poutres en béton précontraint s’intercalent des « planches de culture », gérées par une association. Les logements convergent vers cette 5e façade, avec leurs coursives extérieures, qui font office de terrasses et profitent aux cuisines, instaurant dès lors des logements traversants. Les logements en R+3 et R+5, respectueux de l’épanelage faubourien, sont creusés de patios qui diversifient les apports de lumière et tempèrent les vis-à-vis des logements avec le jardin associatif. Le gymnase, quant à lui, présente un volume optimal, avec une dilatation à la fois vers la rue et l’impasse latérale, aménagée en gabions de pierre et pavés de granit au lieu de l’asphalte. Enfin, les architectes ont installé un dispositif de récupération des eaux pluviales dans des citernes pour l’arrosage et l’alimentation des réservoirs des chasses des toilettes. Il n’attend plus que l’aval des administrations compétentes en la matière.

Déjà la résidence sociale des Chaudronniers à Mulhouse (1998, suite à un Europan) de l’agence TOA (Thierry Maire, Olivier Méheux, Alain Oesch et Christelle Besseyre) appliquait une démarche attentionnée vis-à-vis des usagers. Depuis, la double implantation de l’agence en Alsace (Schiltigheim) et à Paris leur offre une vision résolument durable. Ainsi, dès 1998, ils initient une conception éco-responsable dans le projet du groupe scolaire du Kirchberg (Morschwiller-le-Bas) ainsi que dans celui des Archives départementales du Bas Rhin à Strasbourg (avec Bernard ROPA architectes), au programme habituellement énergivore. De même, les enjeux environnementaux du groupe scolaire de la ZAC des Poteries à Strasbourg (2008) sont rendus lisibles (structure et enveloppe en bois et acier, eaux de pluies récupérées dans des citernes apparentes, valeur 60 kWh/m2.an). Les 47 logements et le gymnase de la rue des Haies dans l’Est Parisien bénéficient d’une certification HPE2000 (Haute Performance Energétique) et les 118 logements de la caserne Lefebvre entrent dans le plan d’une ZAC “verte”.

Rafael Magrou


Rafael Magrou