Partager

Share icon

Groupe scolaire Anatole France

Encart
Fiche technique
Programme
Equipement scolaire ou universitaire
Extension d'un groupe scolaire constituée de 13 classes, une cour de récréation et un restaurant scolaire supplémentaires
Année de livraison
2013
Adresse
Carrefour Pleyel
93200
Saint-Denis
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Extension
Distinction(s)
Autre
Surfaces
Surface
3564
de plancher
SHON
2305
Coût
Coût de l'opération
7500000
HT
2013-09-00T00:00:00
Acteurs
BET
thermique, structure, économiste
Entreprise
bois
Texte de présentation

Construite en 1890 selon les caractéristiques architecturales et sociétales de cette époque, les 2 écoles "filles" et "garçons" d’abord, "élémentaire" et "maternelle" ensuite, ont connu plusieurs transformations au fil des années. La plus conséquente concerne l’implantation en 1995 en cœur de site, d’un restaurant scolaire associé à un centre de loisirs.

Les derniers travaux entamés en 2010 ont permis de doubler la capacité d'accueil de l'établissement, passant de 19 à 32 classes, avec la création d'une cour et d'une unité de restauration supplémentaires. Ce programme d'extension favorise l’identification d’un lieu unique en mettant en relation les différentes composantes de chaque époque, en créant une façade "trait d’union" en bois et verre.

L'entrée du groupe scolaire se fait rue de la Harpe, anciennement passage de la Harpe. Désormais ouverte à tous, la rue concentre tous les accès pour mieux en assurer la surveillance. 

La façade principale se distingue par une modénature différente, faite d'une seconde peau de briques, rappelant le matériau emblématique des écoles du 19ème siècle. Cette seconde peau se retourne en toiture, étirant une ligne de faîtage dans le prolongement des bâtiments environnants, et vient s'achever à mi parcours à l'aplomb d'une terrasse végétalisée. Ce dispositif permet de pouvoir capter la lumière au travers d'un lanterneau vertical.

Cette façade est composée d'un damier aux modules de 35 x 110 cm, que porte une structure bois associée à de fins tubes sur lesquels viennent s'enfiler les briques. Ce système de damier permet ainsi à la lumière de pénétrer, autorise les vues, tout en contrôlant l'ensoleillement et ses effets thermiques sur le bâtiment. Le dispositif de protection solaire est complété avec une double peau ventilée intégrant un store d'occultation et sur une autre des façades avec une enfilade de rondins de bois de châtaignier faisant office de brise-soleil. Ces rondins permettent par ailleurs, volontairement rehaussés au dessus de la ligne de toit, d'agir en limite protectrice de la cour des petits qui se développe au R+1, en façade sud et à l'abri de toute agitation urbaine ou scolaire.

Superposés l'un l'autre, les deux nouveaux restaurants offrent de beaux volumes dont ils réussissent à gérer l'ampleur par des paravents acoustiques ajourés de 3m de haut, et l'apport de la lumière en alternant en façade de grands lés de verre et de bois.

Le principe structurel repose sur l'alliance du bois et du béton. Ce dernier est utilisé pour les fondations profondes, les blocs techniques de circulations verticales et sanitaires offrant des points de contreventement à la charpente, et l'ensemble office au rez-de-chaussée et cour maternelle au R+1, en porte-à-faux au-dessus du passage de la Harpe.
Le bois est utilisé en structure primaire (poteaux-poutre en lamibois), en plancher et toiture (caissons en H grande portée préfabriqués en lamibois). Le recours à la préfabrication de la structure et des cloisonnements a imposé à l'entreprise CMB des temps d'étude (1600 h), et d'atelier (2300 h) rallongés, au profit d'un chantier très optimisé (4000 h de pose). Le rapport temps d'étude / de mise en œuvre s'inverse pour le béton (500 h en étude pour 15000 h sur site).