Entre deux rives, 165 logements BBC à L’Île-Saint-Denis

Logement mixte sur une ancienne friche industrielle où la nature est omniprésente, avec un remodelage des sols et de gestion des eaux de pluie ainsi qu'une façade thermique performante.

Encart
Fiche technique
Programme
159 logements + 6 maisons de ville
Année de livraison
2014
Adresse
93450
L'Ile-Saint-Denis
Type d’intervention
Construction neuve
Surfaces
SHON (Surface hors d'Oeuvre Nette)
Montant travaux estimé
Acteurs
MOA
Bailleur
social
Calendrier
Texte de présentation

Sur un site de 22 hectares, marqué par un siècle d’activités industrielles aujourd’hui en friche ce projet de logements constitue la première pierre du nouvel éco-quartier fluvial.

Cette première tranche illustre les thématiques environnementales :

- De mixité sociale au sein de chaque immeuble
- De l’omniprésence de la nature
- Du remodelage des sols et de gestion des eaux de pluie
- De façades thermiquement performantes et de matériaux recyclables.

Insérer l’habitat au coeur de la nature

Pour revitaliser un site d’activités devenu stérile, le projet s’organise autour de jardins arborés d’une superficie représentant 50% de chaque îlot.

L’implantation urbaine reprend les lignes bâties existantes et permet aux passants de profiter des vues sur les jardins arborés des îlots.

Les loggias végétalisées renforcent la présence de la nature dans le projet et offrent des vues panoramiques sur la Seine. Structurellement indépendantes du bâtiment, elles encadrent les larges baies ouvertes sur le paysage et apportent confort thermique et hygrométrie aux séjours, l’été.

Les plantes grimpantes de ces loggias sont arrosées par les eaux de pluie collectées.

Les trois îlots, accessibles par deux ruelles piétonnes, sont bordés par une sente reliant les deux rives.
La promenade des berges se poursuit jusqu’au parc départemental situé au nord de l’Île.

Des composants de façade recyclables

Le projet prend en compte le cycle de vie des bâtiments.
Le système de façades non porteuses en ossature métal permet d’anticiper leur déconstruction : chaque élément est recyclable, de l’isolant aux pièces de métal. Cette technique de façade légère et sèche, développée spécifiquement pour ce projet, s’inspire des principes constructifs de bâtiments d’activités.
Avec ses 20 cm d’isolant, le manteau ainsi créé offre une excellente performance thermique pour une très faible épaisseur de façade (27 cm).

Source : CAUE 93