Partager

Share icon

Crèche et foyer Les Lilas - Paris, 20e

Foyer de jeunes travailleurs et migrants de 240 studios, crèche de 66 berceaux et équipements communs

Crèche et foyer Les Lilas - Paris, 20e
Encart
Fiche technique
Programme
Equipement social ou socio-éducatif
Foyer de jeunes travailleurs et migrants de 240 studios, crèche de 66 berceaux et équipements communs
Année de livraison
2013
Adresse
Avenue du Docteur Gley
75020
Paris
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Construction
Distinction(s)
RT 2005
Habitat & Environnement (n'existe plus)
Surfaces
SHON
9300
Coût
Coût de l'opération
19600000
HT
2013-09-00T00:00:00
Acteurs
MOA
Entreprise
BET
Conception et ingénierie environnementale
BET
Economie de la construction
BET
Fluides
BET
Structure
Calendrier
2013
Livraison
Texte de présentation

Le projet a été repéré par la DRIEE dans le cadre de son étude sur les Smart Buildings. Il a été nominé à l'Equerre d'Argent 2014 pour la catégorie Habitat. 

Ce bâtiment de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) abrite un triple programme : un foyer de migrants, un foyer de jeunes travailleurs et une crèche au rez-de-chaussée. Situé dans le XXe arrondissement de Paris, il est immergé dans un contexte topographique en pleine mutation avec le périphérique en contre bas et sa récente couverture.

Le rez-de-chaussée étant principalement occupé par la crèche, les cabinets d'architectes Chartier-Dalix et Avenier-Cornejo ont choisi d’installer au niveau R+3 tous les programmes communs aux deux foyers (médiathèque, salle de sport, cuisine collective, etc). Cette disposition les rend plus accessibles aux résidents, facilite la surveillance et créé un niveau « ouvert » en belvédère sur la ville.
En complément de cette organisation horizontale, une faille verticale creuse le bâtiment rue du Docteur Gley et apporte de la lumière naturelle dans les circulations et les cages d’escaliers. Cela créé une double césure horizontale et verticale qui allège le volume depuis la rue. Le volume d’ensemble est traité par une peau homogène en brique pleine, favorisant la pérennité et l’entretien. Les deux césures sont habillées de cuivre, dont la luminosité et la réflexion contraste avec la brique anthracite.
La crèche située intégralement au rez-de-chaussée oriente toutes ses unités de vie plein sud, leur offrant ainsi un grand confort lumineux. Un auvent extérieur accompagne ces espaces, par une structure souple et enveloppante soutenant une fine maille métallique.

Inscrit ici dans une démarche de développement durable forte, cette réalisation a obtenu la certification Habitat & Environnement Profil A, Option Performance Label BBC pour le foyer. La conception de la crèche s'est basée sur les principes de la démarche HQE sans toutefois rechercher une certification. L’opération vise également l’atteinte du Plan Climat de la Ville de Paris qui fixe la consommation conventionnelle des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhep/m² SHON.an.
La conception du projet a porté sur une approche bioclimatique afin de donner au bâtiment des qualités intrinsèques pour limiter les consommations d’énergie. Ainsi, le bâtiment dispose d’une bonne compacité (le rapport entre la surface d’enveloppe et la SHON est de 0,8). La crèche profite par ailleurs de la présence des logements aux niveaux R+1 et du sous-sol pour réduire ses déperditions (mitoyenneté des locaux). La façade sud est largement vitrée pour récupérer les apports solaires en hiver. En outre, l’éclairage naturel est optimisé par des surfaces vitrées importantes et des choix de revêtements intérieurs clairs, ce qui réduit les consommations d’électricité liées à l’éclairage artificiel.

L’étude réglementaire RT 2005 pour le calcul des consommations d’énergie primaire du bâtiment a été réalisée et mise à jour à chaque phase de la conception. Cette étude permet d’estimer les consommations conventionnelles (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, ventilation, auxiliaires) de chaque programme (crèche + foyer).
Une partie des consommations énergétiques est compensée par une production d’énergie renouvelable :
- une production d’eau chaude sanitaire solaire grâce à 184 m² de panneaux ECS qui assure plus de 40% des besoins du bâtiment,
- 2 éoliennes à axe vertical, installées en toiture, qui permettent de compenser près de 80% des consommations électriques de la crèche.
Ce choix de production énergétique encore expérimentale en milieu urbain est ici particulièrement justifié car le bâtiment, dont l’altimétrie est élevée, se trouve dans un couloir venteux.