Partager

Share icon

Cité jardin Henri sellier

Encart
Fiche technique
Programme
Habitat collectif
Réhabilitation de 703 logements en site habité et classé Monument historique
Année de livraison
2017
Adresse
Rue Jacques-Yves Cousteau
93310
Pré-Saint-Gervais
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Réhabilitation
Distinction(s)
Autre
Surfaces
703
logements
Coût
Coût total
20000000
HT
Acteurs
MOA
Maître d'œuvre
BET
Texte de présentation

Cette opération de réhabilitation a été réalisée en site habité de 703 logements d'une cité jardin HBM construite en 1932. L'ensemble est inscrit à l’inventaire des sites pittoresques du Département de la Seine-Saint-Denis.

Le programme a été divisé en trois tranches. Une première tranche de 200 logements a été livrée en 2015. La seconde, de 231 logements place Henri Sellier lancée en septembre 2015 a mobilisé 60 à 80 personnes en simultané sur site et a été livrée en 2016. La troisième tranche est en cours de réalisation.

Il n’y a pas d’intervention prévue sur les nombreux locaux commerciaux en rez d’immeubles. Ce sont des commerces très fragiles économiquement. Il y a donc eu une vigilance particulière à ne par leur faire perdre du chiffre d’affaire du fait des travaux.

Les interventions peu spectaculaires, mais importantes, ont impliqué de bien comprendre comment a été conçu le bâtiment, comment il a vécu. L’objectif a été de conserver la finesse du bâti existant. Les bétons des années trente ont été restaurés au mortier de fibre puis peints avec une peinture vinylique. Les conduits des chaufferies existants ont été conservés mais neutralisés. De nouveaux conduits inox ont été édifiés en façade arrière du bâtiment et proposent un dialogue intelligent avec l’existant qui a été accepté par l’Architecte des bâtiments de France. Refaire des conduits aurait été trop coûteux et il aurait été impossible de retrouver la même patine que la brique existante des façades. Le traitement thermique de 30% des logements permet d’atteindre les performances énergétiques voulues. Les logements sont traités en ITI lorsqu’ils sont vacants.

Le programme de la tranche 2 (de 12,4 millions d'euros financé en fond propres à 52% par l'OPH93) a permis :

- La réfection de l'étanchéité des toitures terrasses
- Le ravalement des façades briques (reprise des joints de l'assemblage briques / hydro-gommage / reconstitution des œillettes en béton)
- La suppression des volets roulants sur les balcons et création des jardins d'hiver par la pose des verrières verticales ;
- L’isolation murale des fonds de loggia avec application d’un enduit mince jaune qui était la couleur d'origine ;
- La pose de fenêtres double-vitrage PVC ;
- La conservation et le nettoyage des grilles de sécurité RDC ;
- L’obturation des bouches de ventilations murales par l'extérieur ;
- Le traitement en isolation (flocage) des planchers hauts des caves et des sous-sols ;
- La modernisation des parties communes (rénovation du revêtement en mignonette (béton lavé de gravillon roulé) ;
- La rénovation des logements et la fusion de certains petits appartements (refonte des salles d'eau et des cuisines / remplacement des portes palières en bois par des portes blindées / pose de compteurs d'eau individualisés / pose de revêtement de sol type Gerflor / détalonnage des portes suite à la mise en place d'une VMC Hygro B / recréation d'une gaine dans les salles de bains pour le passages des réseaux ECS et des conduits VMC) ;
- La création de cage d'ascenseurs sur 4 étages et création d'une rampe d'accès douce PMR ;
- L’installation d’une chaufferie collective collective au gaz qui produit aussi l’ECS avec 2 sous-stations (avec reprise des raccords et calorifugeage de tous les circuits / abaissement du sol initial de l'ancienne chaufferie / création d'un escalier d'accès extérieur) ;
- L’habillage des colonnes montantes de chauffage ;
- La conservation des radiateurs dans les pièces à vivre dès que leur état le permettait (certains radiateurs sur-dimensionnés au regard de la diminution des besoins de chauffage ont été replacés dans d'autres logements).