Partager

Share icon

Centre de loisirs Félix Eboué // Bdf OR

Construction d’un ERP R+1 en paille porteuse

Centre de loisirs Félix Eboué
Encart
Fiche technique
Projet Bâtiments durables franciliens
Niveau de reconnaissance Bdf
Programme
Equipement touristique ou de loisir
Construction d’un ERP R+1 en paille porteuse
Année de livraison
2019
Adresse
5-7 rue Jacques Offenbach
93110
Rosny-sous-Bois
Contexte
Urbain dense
Type d’intervention
Construction
Distinction(s)
Démarche Bâtiments durables franciliens
Surfaces
SU
1000
Coût
Coût travaux
3000000
HT
Calendrier
Juin 2018
Conception

Passage en 1ère commission Bdf (Niveau OR)

Mai 2019
Réalisation (chantier)

Passage en 2ème commission Bdf (Niveau OR)

Texte de présentation

 

Puce verte   Opération inscrite dans la démarche Bâtiments durables franciliens

Présentation du projet

 Le groupe scolaire Bois-Perrier construit dans les années 60 arrive à saturation et doit être rénové. La réalisation du Grand Paris Express (desserte par la nouvelle ligne 15 et par prolongement de la ligne 11 du métro) va par ailleurs amener de nouvelles famille sur la commune. Le choix a été fait de libérer 8 salles de classes, actuellement dédiées aux activités périscolaires dans l’école élémentaire, en construisant un nouveau centre de loisirs. Il sera situé dans l’enceinte actuelle du groupe scolaire sur une zone de terrain disponible de 2 200 m2. 

Les 1000 m2 du nouveau bâtiment dimensionné pour accueillir 180 enfants en niveau élémentaire recevront une salle polyvalente de 180 m2, 8 salles d’activités de 30 à 90 m2 (dont une dédiée à l’expression corporelle et une aux activités manuelles) et une cuisine pédagogique. 

Dans la façon d’aborder l’acte de construire, le projet cherche à produire des actions neutres voire positives vis à vis de l’écosystème. Issu d’un conception bioclimatique, le bâtiment sera passif et innovant dans sa structure, sa technique mais aussi dans la pédagogie qu’il propose. L’approche architecturale vise à minimiser au maximum les consommations d’énergie grise, d’énergie d’exploitation et d’eau, à offrir une qualité d’air intérieur saine et à créer les conditions favorables à la transmission de valeurs liées au respect de l’environnement. 

Une réflexion globale a ainsi été menée sur la manière de se passer le plus possible des équipements, de réduire le besoin de matière et la dépendance à la technologie (bassin ouvert et une noue paysagère pour retenir les eaux de pluie pour éviter les caissons et tuyaux, commande manuelle de tout ce qui peut l’être…).

La réponse consiste notamment à :

Mettre en œuvre des matériaux frugaux :

  • Système plancher bois isolé en coton recyclé + 10 cm de béton ; 
  • Bottes de paille porteuses en murs périphériques ; 
  • Enduits plâtre et terre intérieurs ; 
  • Utilisation de petites sections de bois pour la charpente ;
  • Emploi de feuillus pour privilégier les essences locales en provenance si possible de la forêt de l’Oise.

Concevoir une enveloppe très performante : 

  • Murs en paille porteuse de 80cm d’épaisseur (R=15) ;
  • Absence d’ossature qui permet la réduction des ponts thermiques ;
  • Etanchéité assurée par un enduit plâtre-terre qui permet de se passer de pare-vapeur ;
  • Triple vitrage ;
  • Isolants biosourcés (laine de bois et/ou laine de coton recyclé en isolation de toiture / sol).

Ventiler naturellement et récupérer la chaleur : 

  • Mettre en œuvre le principe de tours de ventilation pour augmenter le tirage thermique et par les vents ; 
  • Récupérer une partie des calories par des échangeurs à plaques (50 à 60% de récupération visés) ;
  • Préchauffer l’air entrant dans le plafond avant sa diffusion dans les espaces à vivre ;
  • Prévoir un système opérable sans électricité (y compris registres de fermeture /ouverture).

Diversifier les sources d’énergie renouvelable :

  • Chauffage solaire via une cuve de 80m3 de stockage inter-saisonnier des calories (couverture de 40% à 50% des besoins) ;
  • Appoint possible par le réseau géothermique de la ville ;
  • Complément de chauffage par poêle de masse dans la salle polyvalente du RDC. 

Limiter les rejets en gérant l’eau sur la parcelle : 

  • Sur les toitures (en dur), l’eau récupérée est envoyée vers un bassin de stockage fermé ; 
  • Sur les toitures végétalisées, l’eau est envoyée vers des bassins de rétention ouverts. Le trop-plein part dans le réseau ; 
  • Pleine terre maintenue à 80% de la surface libre pour permettre d’infiltrer. 

Garantir une qualité d’air intérieur saine par le choix des matériaux de finition : 

  • Peinture végétale à base d’huile de colza ; 
  • Enduits plâtre et terre intérieurs ; 
  • Linoléum au sol ; 
  • Dalles de faux-plafond en laine de bois d‘épicéa, minéralisée enrobée de liant ciment/chaux. 

De fait, le programme est peu consommateur d’eau mais il prévoit cependant d’aller encore plus loin en installant des toilettes sèches dans le bâtiment. La récupération de la terre excavée du chantier du Grand Paris Express a été étudiée, mais après sondage et analyse, elle s’est révélée être non utilisable en l’état (un trop grand apport de sable et de graviers serait nécessaire). 


Radar Bdf - Félix Eboué en phase Réalisation
Radar Bdf de l'opération en phase Réalisation

 

Principaux enjeux et bonnes pratiques de l'opération

Thèmes Bdf

Réponses

Gestion de projet

  • Maîtrise d'ouvrage impliquée dans la démarche environnementale.
  • AMO Haute Qualité Environnementale- Relation de travail constructive entre MOA & MOE.

Territoire et site

  • Point de départ du renouvellement urbain.
  • Coordination avec l'aménagement urbain futur.

Solidaire

  • Bâtiment de restauration mutualisé pour l’accueil des habitants hors période scolaire.
  • Installation d’un rucher pédagogique et intégration d’une association de ruchers.
  • Evènements liés à la mise en valeur des arbres supprimés (sculpture sur place avant chantier).

Énergie

  • Conception bioclimatique optimisée (orientation est-ouest, mur trombe en façade sud, protections solaires fixes et mobiles, ventilation naturelle).
  • Prise en compte de l’énergie grise dans le choix des matériaux.- 134m² de capteurs photovoltaïques intégrés aux sheds.

Eau

  • Végétalisation massive de la parcelle et gestion de l'eau en lien avec l'aménagement futur.
  • Récupération d'eau pluviale pour l'arrosage des espaces verts / équipements hydroéconomes.

Autres ressources

  • Utilisation massive du bois en préfabrication pour limiter les déchets.
  • Isolation en ouate de cellulose.
  • Murs trombe en terre crue.

Confort et santé

  • Intégration de sheds et puits de lumière pour éclairer les circulations et les fonds de classes.
  • Protections solaires fixes et mobiles.
  • Réflexion sur la surventilation naturelle et mécanique.

 

Principaux choix constructifs

Postes

Solutions

Parois opaques

  • Voiles béton / isolation extérieure en laine de roche 16cm (Up = 0,23 W/m².K).
  • Ossature bois / isolation répartie (mix laine de roche & ouate de cellulose (Up = 0,13 W/m².K).

Plancher bas

  • Dalle béton armé 20 cm / isolation rigide polystyrène sous dalle portée (U = 0,19 W/m².K).
  • Dalle béton armé 20 cm / isolation rigide fybrastyrène sous dalle (U = 0,22 W/m².K).

Parois vitrées

  • Menuiseries extérieures bois / alu double vitrage (Uw= 1,3 W/m2.K).

Toitures

  • Toiture acier / isolation laine de roche 6 cm & complément polyuréthane 10 cm (U ≤ 0,19 W/m².K).
  • Ossature bois / isolation rigide par l’extérieur polyuréthane 16 cm (U ≤ 0,11 W/m².K).

 

Principaux équipements techniques

Postes

Solutions

Chauffage

  • Réseau de chaleur urbain de la ville de Fontenay-sous-bois mixte bois/gaz.
  • Panneaux rayonnants sur les salles de classes / radiateurs sur les petits locaux.

Ventilation

  • Ventilation double flux avec échangeur à haut rendement supérieur à 85%.

ECS

  • Réseau de chaleur urbain.

Éclairage

  • 100% d'éclairage LED sur les locaux de l'école élémentaire.
  • Contrôleurs DALI sur tous les luminaires / Détecteurs présence-luminosité dans les classes.

Rafraîchissement

  • Surventilation mécanique et surventilation naturelle possible.

Performance visée

  • Démarche HQE non certifiée, niveau BEPOS 2017.