Partager

Share icon
PNV PRINCIPE iLOTS ABC VARIANTE 2 CORRIGEE.jpg
Encart
Fiche technique
Programme
Aménagement paysager
Aménagement urbain
Equipement commercial ou de service
Equipement d'infrastructure
Equipement de bureau
Equipement scolaire ou universitaire
Equipement social ou socio-éducatif
Habitat collectif
logements, bureaux, commerces et hébergement hôtelier, site de maintenance et de remisage de la RATP, groupe scolaire et médiathèque, parc, chaufferie biomasse, extension de l'aire d'accueil des gens du voyage
Année de livraison
2016
Nombre d’habitants de la commune
Nombre d'habitants de la commune
85199
Adresse
92700
Colombes
Contexte
Urbain dense
Type de procédure
ZAC
Type d'intervention
Construction
Démolition
Extension
Reconversion
Distinction(s)
NQU
RT 2005
Surface(s)
Terrain
7 ha
Coût(s)
Coût total
50000000
TTC
Acteurs
MOA déléguée
Architecte coordinateur
Calendrier du projet
2000
Création de la ZAC
2012
Première livraison

Premiers logements, démarrage des travaux intérieurs de la médiathèque, mise en service du tramway T2 prolongé

Texte de présentation

Résumé du projet

Située au Nord Ouest de Paris dans le département des Hauts de Seine et sur la commune de Colombes, la ZAC de La Marine s'inscrit dans une évolution urbaine plus large que son périmètre qui comprend l'arrivée du tramway T2 prolongé entre la défense et Bezons, axe structurant du projet. La ZAC intègre le périmètre de la Zone de redynamisation urbaine Petit Colombes/Grèves et couvre une ancienne friche industrielle autrefois occupée par la Marine nationale. 
L'objectif de la commune est de "recréer un véritable morceau de ville" par une trame viaire structurante et un projet aux fonctions multiples. Pour ce projet la commune a notamment signé une charte de développement durable pour mobiliser tous les acteurs intervenants dans l'opération. Le territoire est occupé à 68 % par des logements sociaux. 

Deux points innovants participent notamment à la qualité du projet : un réseau de chaleur biomasse alimente l’ensemble des bâtiments de la ZAC et le parc de logements sociaux situés au Sud et les parcs de stationnement sont mutualisés afin de réduire la construction d’infrastructures et de limiter l’impact de la voiture sur le quartier.

 

Ambitions environnementales 

Un quartier à mobilité douce
Le parc de stationnement s'appuie sur une mutualisation de l'offre des parkings existants. Seules 235 places complémentaires sont construites en sous-sol. 80 % des voies internes au projets sont dédiées aux circulations douces. L'offre de transports en commun existante et à venir permet cette place très réduite de la voiture. Cette ambition a été particulièrement soutenue par les habitants permettant une mutualisation des espaces de parking entre habitants du nouveau quartier et ceux des logements sociaux existants. 

Un réseau de chaleur biomasse
Le réseau de chaleur biomasse mis en œuvre sur le quartier permet, associé aux chaufferies gaz existantes, de couvrir les besoins en chauffage et ECS des 500 logements de la ZAC et des 500 logements sociaux en bordure sud. Le secteur très dense et contraint notamment par le site de maintenance de la RATP a poussé les concepteurs à implanter la chaufferie sur un délaissé autoroutier au nord de la ZAC. 

Biodiversité et zéro-rejet d'eaux pluviales
10 000 m2 d'espaces verts publics aménagés comprenant un square de 4 000 m2 permettent de créer un continuum vert du Nord au Sud sur près de 800 m de long. Ces espaces permettent le zéro rejet d'eaux pluviales à l'échelle de la ZAC : la totalité est infiltrée ou récupérée pour être réutilisée pour l'arrosage des espaces verts. Les passages entre les espaces publics, les espaces résidentiels et les entrées sont matérialisés par des noues. 

Une école BEPOS
Livré en 2014, le groupe scolaire Simone Veil atteint une sobriété énergétique grâce à une enveloppe performante et une architecture bioclimatique, à une production d'énergie renouvelable avec la mise en oeuvre de 680 m2 de photovoltaïque en toiture couvrant la quasi totalité  des consommations énergétiques du bâtiment. Raccordé au réseau de chaleur biomasse, ses consommations en chauffage sont inférieures à 8,95 kwEP/m2.an.

 

Programmation

40 000 m2 de logements, soit 550 nouveaux logements dont 20 % de logements sociaux, 40 % en locatifs libres et 40 % en accession. 
20 000 m2 de bureaux, commerces et hébergement hôtelier
8 500 m2 pour le site de maintenance et de remisage (SMR) de la RATP pour les tramways T2 puis T1
7 000 m2 d'équipements publics dont 1 groupe scolaire de 21 classes et 1 médiathèque
10 000 m2 d'espaces verts publics paysagers dont un parc de 4000 m2 
1 réseau de chaleur par chaufferie biomasse
1 extension de l'aire d'accueil des gens du voyage
 

Distinctions

Ce projet est lauréat de la seconde session de l'appel à Projet Nouveaux quartiers urbains de la région Île-de-France.
 

Ressources associées

Fiche de présentation de la ZAC de la Marine dans le cadre du OFF du développement durable 2015

Avis de l'autorité environnementale pour la phase II ZAC de la Marine / 26 Juillet 2017

Présentation et étude d'impact de la phase II de la ZAC de la Marine