Partager

Share icon
Plan masse docks de ris.png
Encart
Fiche technique
Programme
Aménagement urbain
Année de livraison
2020
Nombre d’habitants de la commune
Nombre d'habitants de la commune
27797
Adresse
Rue de Fromont
91130
Ris-Orangis
Contexte
Friche urbaine
Type de procédure
ZAC
Type d'intervention
Construction
Démolition
Réhabilitation
Distinction(s)
NQU
RT 2005
Surface(s)
Terrain
18 ha
SHON
85500
Coût(s)
Coût total
23490000
HT
900000
HT
Coût du foncier
3823000
HT
Aides financières
NQU
3140000
Acteurs
AMO
environnemental
Architecte coordinateur
Calendrier du projet
2001
Début des études
Printemps 2012
Première livraison
Texte de présentation

Résumé du projet

La commune de Ris-Orangis est une ville de 27 797 habitants en 2015, située à 20 kilomètres au sud de Paris dans l'Essonne. Le projet des Docks de Ris a été lancé en 2001 par la municipalité avant qu'elle ne rejoigne la communauté d'agglomération d'Evry Centre Essonne et ne lui transmette la maîtrise d'ouvrage en 2004. L'aménageur de la ZAC est Grand Paris aménagement. L'opération prend place sur un site de 18 hectares au nord de la ville en bordure de la RD 31 et longée par la Seine. Il s'agit d'une reconversion d'un lieu au passé industriel et artistique dont le Centre autonome d'expérimentations sociales (CAES), un des plus anciens squats artistiques de la région, témoigne encore aujourd'hui. Située dans une zone prioritaire à dynamiser du SDRIF, l'objectif de l'opération est de répondre aux besoins de logements et de créer une centralité qui s'intègre au reste de la ville.

Image retirée.

Périmètre de la ZAC - © Agence Laverne

La maîtrise d'ouvrage est rentrée rapidement dans une démarche environnementale en réalisant un cahier de prescriptions environnementales basé sur les analyses HQE. Celui-ci comporte des préconisations sur l'ensemble des aspects du projet. Certaines conjonctures économiques rendent parfois difficile l'application de toutes les préconisations du cahier. Trois objectifs prioritaires ont été identifiés : l'insertion dans l'existant, la maîtrise de l'énergie et la gestion de l'eau. Une AMO environnementale, Alter Développement, suit la réalisation des objectifs de qualité à toutes les phases du projet. La phase chantier a débuté en 2010 et la livraison a eu lieu en 2017.

Ambitions environnementales

Energie

Le réseau de chaleur est constitué d'un double réseau géothermique ainsi que d'une chaufferie bois. Celui-ci sera fourni à 80% par des énergies renouvelables. Les réseaux géothermiques alimentent la zone du Docks des Alcools et la zone Intrafor en puisant dans les nappes en sous-sol à faible profondeur par l'intermédiaire de pompes à chaleur. Le reste du quartier est alimenté part la chaufferie bois, matériau qui permet de réduire l'impact environnemental du réseau énergétique. Au total 70% des besoins énergétiques du quartier sont couverts par les énergies renouvelables. Par ailleurs, l'ensemble du quartier respecte les normes de la RT 2012 (qui n'était pas encore en vigueur lorsque les premiers bâtiments ont été construit) et du label BBC avec une consommation énergétique inférieure à 65 kWhep/m2/an.

Biodiversité

Le secteur boisé, au cœur duquel se trouve un lac de 8 hectares, est classé en Espace naturel sensible (ENS). L'objectif du projet est de préserver cet espace de nature tout en l'ouvrant au public. La communauté d'agglomération s'occupe de l'entretien du site, notamment du nettoyage. Cependant, celui-ci a besoin d'un entetien minimal et l'ouverture au public n'a pas d'impact sur la biodiversité. Globalement l'aménagement du projet accorde une place importante à la végétalisation, dans une perspective de continuité des espaces naturels. Le cahier des charges de la ZAC préconise d'utiliser sur l'ensemble du projet des végétaux présents sur les rives du lac. Enfin, la végétalisation des bâtiments, notamment des toitures, est également préconisée.

Gestion de l'eau

Un réseau de gestion de l'eau à ciel ouvert a été conçu pour limiter l'artificialisation du site et l'imperméabilisation des sols. 40% de la partie urbaine du projet est en pleine terre pour favoriser l'infiltration des eaux de ruissellement. A cela s'ajoutent des toitures végétalisées, un réseau de jardins en creux et des noues en pied de bâtiment. L'objectif de ces aménagements est de favoriser l'écoulement naturel des eaux pluviales et d'atteindre un objectif de zéro rejet. Cet objectif est difficile à atteindre car certains sols ne peuvent infiltrer l'ensemble des eaux pluviales. Le débit de fuite est alors limité à 1l/ha/s.

Programmation

- 1 035 logements dont 20% de logements sociaux

- 6 615 m2 d'équipements publics dont un groupe scolaire, une crèche de 40 lits, une résidence pour personnes âgées

- 5 430 m2 d'activités économiques

- 550 m2 de commerces

- 9,5 ha d'espaces verts dont 8 ha en Espace naturel sensible

Distinctions

En 2004, l'opération a été lauréate de l'appel à projet du ministère de l'Ecologie et du développement durable "Outils et démarches en vue de la réalisation d'agendas 21 locaux".

En 2009, elle a été lauréate de l'appel à projet de la région Île-de-France Nouveaux quartiers urbains (NQU).

En 2016, le label national EcoQuartier étape 3 lui a été décerné.

Ressources associées

Document de présentation du projet, Grand Paris aménagement

Fiche projet de la DRIEA

Fiche retour d'expérience de l'ADEME

Présentation du réseau de chaleur par l'ADEME

Retour d'expérience Ekopolis de 2011

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin