Partager

Share icon
PAL_001.jpg
Encart
Fiche technique
Programme
Aménagement paysager
Equipement touristique ou de loisir
Habitat individuel
Année de livraison
2012
Nombre d’habitants de la commune
Nombre d'habitants de la commune
454
Adresse
76493
Paluel
Contexte
Rural
Type de procédure
Lotissement
Type d'intervention
Extension
Distinction(s)
Autre
Prix de l'aménagement urbain / Mention Catégorie territoires ruraux - 1er prix national construction bois / Catégorie logements collectifs - Architecture et Maîtres d'ouvrage / Mention spéciale du jury
Surface(s)
Terrain
2
SHON
3261
Coût(s)
Coût travaux
11200000
Calendrier du projet
Livraison
Texte de présentation

L'opération de lotissement du Clos des fées à Paluel est composé de 18 chaumières, 2 gîtes, 3 ateliers d'artistes, 1 maison commune ainsi qu'un parc paysagé. Réalisé par l'agence CoBe Architecture et Mutabilis paysage, le projet prend en compte le contexte territorial : situé en bord de mer, à très grande proximité d'une centrale nucléaire, dans un territoire rural. Le projet se construit autour des vues, des expositions aux vents, des matériaux locaux (chaume, pierre ...), de la gestion naturelle des eaux pluviales et tend à favoriser les espaces partagés.

La logique qui a présidé à l’implantation du Clos des Fées est proche de celle mise en œuvre dans les EcoQuartiers, même s’il n’en porte pas l’étiquette. Luttant contre les mécanismes de repli sur soi des quartiers fermés et contre la ségrégation des populations, le quartier a été pensé dès l’origine comme le point de rencontre des générations.

L’installation d’un équipement assurant au quartier une ouverture plus large sur le territoire répond à des préoccupations économiques. Enfin, la construction à base de matériaux naturels, utilisant des compétences locales sinon des matériaux locaux et le système de traitement naturel de l’évacuation des eaux, relèvent de l’écoconception et de l’écologie.

L’ouverture vers le futur et le territoire est bien la caractéristique la plus notable du Clos des Fées. Le hameau doit accueillir les différentes générations, différentes populations, qu’elles soient de Paluel ou d’ailleurs, tout en restant profondément enraciné dans la commune et la région. De concert avec l’agence de paysagistes Mutabilis, l'équipe projet a revisité des éléments du paysage régional qui ont été réinterprétés dans le Clos des Fées. Le grand talus qui entoure le terrain est bien familier au cauchois : il protège les habitants du vent et trace une voie de passage aux automobiles dont on évite ainsi qu’elles perturbent la tranquillité des habitants. Le talus garde aussi le mystère de ces propriétés cauchoises, que l’on ne découvre qu’après avoir contourné de longues haies. 

L’opération est divisée en trois parties. Le projet n’occupe que la moitié du terrain initialement alloué à l’opération. Cette condensation du programme détermine une réserve foncière et attirera sans doute de nouveaux arrivants. Restent deux parties distinctes : une partie habitation, placée en continuité avec le lotissement de l’Eperon existant, et une partie jardin, un élément fondamental pour le rayonnement du Clos des Fées et son attractivité économique. Un chemin marque la limite entre ces deux univers.

La partie réservée à l’habitat compte 18 chaumières. Suivant l’exemple des maisons traditionnelles, leur orientation a été pensée pour protéger l’habitant des vents dominants (Ouest). Leurs toitures emploient deux matériaux. Le chaume, autrefois très répandu dans la région, et le zinc pour les parties les plus exposées aux intempéries. Ces toitures en zinc recevront également des capteurs solaires thermiques, assurant la production d’eau chaude, qui ne pouvaient pas être installés sur les pans de toiture en chaume. Les murs de la maison sont en ossature bois. Les maisons ne sont pas fermées par des clôtures mais par des haies et des noues qui recueillent les eaux des pluies, et les emmènent une fois collectées à l’extrémité du terrain.