Partager

Share icon

Coteau de la Chaudanne

Construction d'habitat collectif avec une démarche environnementale poussée, notamment une conception blioclimatique favorisant les apports solaires passifs l'hiver et une bonne protection solaire l'été.

Capture d’écran 2018-03-19 à 11.43.31.png
Encart
Fiche technique
Programme
Logement privé
37 logements : 17 logements sociaux, 6 maisons individuelles et 14 logements d'habitat participatif
Année de livraison
2016
Nombre d’habitants de la commune
Nombre d'habitants de la commune
5525
Adresse
Grézieu La Varenne
69290
Contexte
Pavillonnaire
Type de procédure
Lotissement
Type d'intervention
Construction neuve
Distinction(s)
Autre
Surface(s)
13477
Coût(s)
Acteurs
Maître d'œuvre
BET
BET Fluides
BET
Economiste
Calendrier du projet
Texte de présentation

A noter : exceptionnellement cette opération n'est pas située en Ile-de-France.

Le cycle de conférences Retours sur le durable, organisé avec le Conseil régional de l'Ordre des architectes au premier semestre 2017 avait pour objet de présenter des opérations d'aménagement de lotissements pour faire suite à l'adoption de la loi LCAP en juillet 2016. 

Le projet

Engagé en 2011, les 12 foyers (32 personnes) désireuses de penser autrement le rapport à l’habitat les ont amené à imaginer un lieu de vie fondé sur l’intergénérationnel, mutualisant espaces ouverts et espaces intérieurs, tout en maintenant leurs besoins d’espaces privés. Après la rencontre des propriétaires d’un terrain, désireux de soutenir une expérience d'habitat participatif, le groupe d'habitant a pu acheter le terrain. Le PLU imposait un aménagement global sur la parcelle visée et des prescriptions d’urbanisme conséquentes : mixité sociale d’habitations avec 35% de logements sociaux, aménagement d'une coulée verte à restituer à la commune, présence d'une zone naturelle, aménagements routiers à concevoir. Le lotissement comporte 37 logements : 17 logements sociaux construits par Alliade, 6 maisons individuelles et les 14 logements d'habitat participatif. Le collectif d'habitants s'est entouré d'un bailleur social avec lequel il a pu assuré une cohérence globale au projet. 

 

Le programme 

LE LOTISSEMENT :
- surface parcelle : 13 477m²
- 1 parcelle pour les logements sociaux (PLAI et PLUS) / 35% des logements / 18% de la surface totale
- 6 parcelles privatives
- des voiries et une voie verte à aménager puis à rétrocéder à la mairie / 30% de la surface
- coût : 1 678 000€ ttc / achat terrain / étude & travaux de viabilisation / maîtrise d'œuvre / accompagnement juridique, fiscal et comptable

L'HABITAT PARTICIPATIF :
- surface parcelle : 5374m² dont 1363m² non constructible
- surfaces planchers : 1513m²
- 13 logements en Rdc, R+1 et R+1 avec combles + 1 maison commune
- mode constructif : ossature bois avec isolation laine de bois et ouate de cellulose en toiture. Maçonnerie pour les dallages et partie enterrée.
- chaufferie collective granulée bois
- coût : 2 420 000€ ttc travaux / 258 000€ maîtrise d'oeuvre
 

La démarche

Trois années de préparation et de travail ont été nécessaires pour réussir à réunir les conditions de faisabilité liée à l’opération d’aménagement du lotissement. Deux années supplémentaires ont permis de viabiliser le terrain, de démarrer les constructions individuelles, le chantier du bailleur social et d'engager la construction des logements livrés en avril 2016. Le groupe d'habitants a créé une association loi 1901 puis constitué une SCIA (Société civile immobilière d’attribution) pour porter l’ensemble du projet. Une ASL (Association syndicale libre) a également été constituée pour le lotissement avec la volonté d’y inscrire la dynamique d’ensemble déjà engagée dans le montage initial. L'objectif était de gérer cette ASL avec l’ensemble des co-lotis, pour permettre de réduire au maximum les charges de gestion.

Au travers de ce projet d’éco-habitat participatif il s’agit :
• de repenser la manière d’habiter en plaçant la participation et la solidarité entre générations au cœur du processus de conception, avec une attention toute particulière portée aux problématiques de dépendance et d’isolement.
• d’intégrer le projet dans son environnement et de l'ouvrir sur l'extérieur.
• de privilégier la sobriété énergétique et les matériaux écologiques.

 

Espaces partagés

La maison commune comprend : salles de réunion, buanderie, local à vélo, atelier, chambre d’amis.
Un potager mutualisé est en cours de création dans le jardin collectif. Des espaces de cueillette et de jardinage ont également été pensés au sein des aménagements du lotissement. 

 

Démarche environnementales

Le budget global de l'opération devait tenir compte du prix du foncier, des coûts de viabilisation et d'aménagement du lotissement et de l'impératif pour l'habitat groupé que tous les membres du groupe puisse y accéder. Pour parvenir à cet équilibre, de nombreux choix on été arbitrés entre les désirs écologiques et les logiques économiques. La conception d'une architecture rationnelle a permis de proposer des espaces et des volumes de qualité : appartements avec combles aménagés pour les logements du haut et appartements en duplex avec combles également pour les logements du bas. Dans ce souci d'optimisation des coûts, les différentes typologies de logements ont été rassemblées en 2 ensembles de bâtiments ainsi que la maison commune située à l'entrée du site. Intégrés dans la pente naturelle du terrain, les 2 bâtiments sont implantés l'un au-dessus de l'autre afin de favoriser l'orientation Sud de tous les logements et ainsi permettre une conception blioclimatique favorisant les apports solaires passifs l'hiver et une bonne protection solaire l'été. Puis les modes constructifs suivants ont été choisis pour leurs performances :
- Murs ossature bois massif porteur de 7,5cm + isolation en laine de bois ISONAT de 26cm d'épaisseur (mur équivalent passif réalisé à partir de bois locaux, pin + douglas)
- Charpente traditionnelle en bois massif + isolation ouate de cellulose 36cm d'épaisseur
- Menuiseries extérieures en bois/aluminium double vitrage de chez MINCO
- Dallage béton armé + isolation sous dallage 10cm de polyuréthane
- Murs de refends en béton armé 20cm assurant le phonique entre logements et l'apport d'inertie à l'intérieur de chaque logement.
- 1 maison en bois/paille a été auto-construite par l'un des habitants.
- 1 chaudière granulés bois assure le chauffage de l'ensemble des logements.
- Etanchéité à l'air testée à 2 reprises et conforme à la RT 2012 : 0,45m3/h.m².
 

 => Source : livret OFF du développement durable 2017, propos de la maîtrise d'ouvrage