Partager

Share icon

64 logements en centre ville - Concours EUROPAN

Saintes photo 1.jpg
Encart
Fiche technique
Programme
Habitat individuel
Aménagement paysager
64 logements en centre ville - 38 PLA dont 26 en réhabilitation et 26 en accession à la propriété, aménagements du quartier
Année de livraison
2005
Nombre d’habitants de la commune
Nombre d'habitants de la commune
25149
Adresse
17100
Saintes
Contexte
Centre ville
Type d'intervention
Restructuration
Restauration
Distinction(s)
Autre
Surface(s)
SHON
4370
Terrain
6000
Coût(s)
Coût total
5187000
Acteurs
Calendrier du projet
Livraison
Texte de présentation

A noter : Exceptionnellement cette opération n'est pas située en Ile-de-France.
Le cycle de conférence Retour sur le durable, organisé avec le Conseil régional de l'Ordre des architectes au premier semestre 2017 avait pour objet de présenter des opérations d'aménagement de maisons individuelles pour faire suite à l'adoption de la loi LCAP en juillet 2016. Cette opération de 64 logements en centre ville de Saintes a été présentée pour ces qualités d'insertion urbaine et de gestion de la densité.
 

 

Contexte

A l’issue du concours Europan 3, la ville de Saintes et la SEMIS proposent d'établir un programme mixte de logements. Le projet commandé cherche à reprendre les principaux thèmes ou idées du concours, en s’adaptant à un ensemble complexe de nouvelles données : périmètre foncier très découpé, zone inondable (Plan d’exposition aux risques), périmètre de résorption de l’Habitat Insalubre, inscription à la fois en Secteur Sauvegardé et en ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, mixité du programme de logements (réhabilitation / neuf, locatif PLA / accession à la propriété) et pluralité de la maîtrise d’ouvrage (SEMIS pour les logements et les jardins privatifs, Ville de Saintes pour les dessertes et les jardins publics).


Projet

Ce projet propose alors le tissage discret d'habitations dans une mise en œuvre contemporaine au cœur d’un site historique, en plein centre-ville.
La configuration des rues, l’intériorité de l’îlot et son effet d’enceinte sont soigneusement préservés par la réhabilitation et les constructions ponctuelles d’un habitat semi-collectif ou collectif sur sa périphérie. L’insalubrité est résorbée, en front et en fond de parcelle, par une intervention préliminaire qui permet de libérer l’espace des édifices insalubres ou parasites.

Le cœur d’îlot, par la décroissance, depuis la rue, des hauteurs bâties, trouve une respiration progressive le long des cheminements transversaux. La morphologie est caractéristique du site : succession de jardins, de murs et de venelles dans un parcellaire en lanière. Cette nouvelle édification s’inscrit dans le site comme une strate supplémentaire dont le tracé régulier, vient à la rencontre des traces sinueuses du passé. 

Ces espaces de transition sont publics bien que soustraits aux regards des passants occasionnels. Lieux de quiétude pour les habitants de l’îlot, ils sont avant tout leur bien commun et le prolongement de leur habitat. Le soir, l’îlot se referme, des grilles en obturent les accès : il est rendu à l’usage exclusif de ses riverains.