Aller à l'accueil - Aller au menu - aller au contenu
Ekopolis est une association francilienne soutenue par l'ADEME, les CAUE, l'Ordre des architectes, les services de l'Etat et ses adhérents.

Réalisation

Viadeo
 

Ekopolis Ajouter à ma liste de lecture 

La Ferme du Rail - Paris, 75

Bâtiment de logement collectif (R+3) et bâtiment serre productive avec restaurant

Mots-clés:

Ce projet d’agriculture urbaine s’est fixé comme objectif principal de réunir les aspects environnementaux et sociaux, aussi bien dans la façon de construire le site, que dans son exploitation. Le programme prévoit l’hébergement de 15 personnes en ré-insertion et de 5 étudiants de l’Ecole du Breuil. Ensemble, ils assureront l’exploitation agricole du site. L’innovation dans le projet ne réside pas tant dans le choix de la technique désormais éprouvée d’une structure bois remplissage botte de paille, que dans la façon de créer des synergies entre les acteurs du projets et le quartier Ourcq. Dans cet esprit, le chantier est piloté en utilisant la méthode de planification LEAN qui favorise les échanges entres les corps d’état et la compréhension du rôle et des phases d’interventions de chacun.

La maîtrise d’ouvrage a souhaité que la dimension sociale soit effective dès la phase chantier par le recours à des entreprises qui elles-même emploient des personnes en ré-insertion (pour les lots mise en œuvre de la paille, peintures, aménagements extérieurs notamment) et quelle soit poursuivie en phase exploitation (en particulier pour le maraîchage et l’entretien des espaces verts). Dans un second temps, le site a vocation à s’ouvrir sur le quartier par la présence du restaurant, d’espaces récréatifs, et par la mise en place d’un compostage manuel alimenté par un réseau d’une trentaine de restaurateurs du quartier. Un compost mécanique (processus électro-magnétique qui accélère le compostage) destinée à produire de plus gros volumes sera alimenté par les déchets organiques des habitants du quartier.

Le rez-de-chaussée et les trois niveaux de logements sont réalisés suivant un principe identique d’espaces communs qui favorisent échanges et insertion et désservent 5 chambres individuelles donnant sur un extérieur. Dès la conception, il est prévu que les balcons qui sont des espaces de culture puissent évoluer à terme en espace type jardin d'hiver par ajout d’une double peau (jalousies et vantelles). La toiture terrasse accessible permettra quand à elle une culture en sac.

La serre productive se déploie en second niveau au dessus du bâtiment accueillant le restaurant. Ouvert au public, il proposera une restauration utilisant la production agricole de la ferme. L'édification d'une cage béton était nécessaire à la présence d’un ascenseur / monte-charge qui permet aussi l’accessibilité PMR. Le choix d’une solution structure bois avec un bardage demi-rondins de châtaignier non déligné donne un vocabulaire architectural qui s’insert bien dans l’îlot.

Le site était précédemment exploité par la SNCF comme lieu de remblai et par un garage "sauvage". La légère couche de susbrat qui recouvrait le site dissimulait de nombreuses carcasses de voitures, et les sols se sont révélés très pollués par les déchets hydrocarbures. La phyto-épuration du terrain était trop longue et impossible à cette échelle de surface. Afin de permettre la circulation des engins, la voie SNCF est louée le temps du chantier. Un remblais déposé sur film plastique a été installé entre les rails. Les postes dépollution, mais également accessibilité, VRD, aménagement extérieur sont ainsi très lourds dans l’équilibre financier du projet.

En parallèle de la mise en place d’une production agricole la plus en circulaire possible (compostage sur site, champignonnière sur substrat à base de marc de café, production piscicole en aquaponie,…) un travail important a été mené sur l’analyse du cycle de vie dans le choix et la provenance des matériaux, ainsi que sur le réemploi (mur de soutènement bordant le potager réalisé en bordure de granit déposées lors de chantiers d’aménagement d’espaces publics de la ville de Paris  / stores brise soleil du restaurant tissé avec des fibres recyclées / béton et blocs bitumineux de déconstruction pour la réalisation des circulations des espaces extérieurs / bacs d’acrotères en toiture terrasse réalisés en bois de châssis de menuiseries / revêtement de sol d’une salle commune en bois de châssis de menuiseries / dalle en pierre de la toiture terrasse issu d’un chantier de rénovation d’une immeuble de bureaux à la Défense,…).

 
 
 
Aller à l'accueil - Aller au menu - aller au contenu