Aller à l'accueil - Aller au menu - aller au contenu
Ekopolis est une association francilienne soutenue par l'ADEME, les CAUE, l'Ordre des architectes, les services de l'Etat et ses adhérents.

Réalisation

Viadeo
 
  • Localiser \
  • Façade végétalisée - Tranche 2 © EkopolisFaçade végétalisée - Tranche 2 © EkopolisFaçade - Tranche 1 des travaux © Fabrice DunouGymnase avant les travaux © Google Street View - 05 2008Gymnase pendant la 1ère phase de travaux © Google Street View - 06 2015Toiture-terrasse - Tranche 1 © Fabrice DunouToiture-terrasse - Tranche 2 © EkopolisDétail du mur végétalisé - Tranche 2 © EkopolisDétail du mur végétalisé - Tranche 2© EkopolisMur végétalisé en intérieur © EkopolisCouloir d'accès à l'espace de co-working en RDC - Tranche 1© Fabrice DunouEspace de co-working à l'étage - Tranche 1© Fabrice DunouEscalier d'accès à la partie en surélévation - Tranche 2 © EkopolisSalle de convivialité en R+1 de la surélévation - Tranche 2 © EkopolisElevation - Tranche 2 - passage Saint-Bernard - Etat projeté @ Studio Harold SchmittElevation - Tranche 2 - 8 rue Candie - Etat projeté @ Studio Harold SchmittCoupe longitudinale - Tranche 2 - Passage Saint-Bernard - Etat projeté @ Studio Harold Schmitt
  • Livraison
    2017
  • Type d'intervention
    Extension, Surélévation, Réhabilitation, Rénovation
  • Adresse
    8 rue Candie 75011 Paris
  • Contexte
    Urbain dense
  • Maître d’ouvrage
    SCI Turpinellas
  • Maître d'œuvre
    Studio Harold Schmitt
  • SHON
    950 m²
    (Tranche1 : 600m2 / Tranche 2 : 350m2)
  • Coût travaux
    950 000 € HT
    Tranche 1 – date de valeur : janvier 2015 (source: MOE)
  • Coût travaux
    850 000 € HT
    Tranche 2 – date de valeur : janvier 2018 (source: MOE)
  • Label(s) / Certification(s)
    BBC Rénovation

Ekopolis Ajouter à ma liste de lecture 

Espace de co-working "Gymnase Aligre" - Paris, 75

Transformation d’un ancien gymnase en espace de bureaux

Mots-clés:

Cet ensemble de deux immeubles de logements et d’un gymnase de plein pied en fond de parcelle était a l’origine un bien unique qui a été vendu à la découpe. La maîtrise d’ouvrage envisageait initialement la réalisation de logements, mais il s’est avéré plus intéressant de répondre à la forte demande d’espace de coworking dans ce quartier. L’ensemble immobilier demeure une copropriété unique d’une cinquantaine de copropriétaires, mais chaque immeuble dispose de son syndicat.

La partie gymnase a donc été transformé pour recevoir 75 postes de bureaux, et le sous-sol a été aménagé en salle de réunion et de détente. Un nouvel accès désolidarisé de celui de la copropriété a été crée par le percement d’un mur aveugle donnant sur un passage perpendiculaire à la rue. Afin de renforcer les piliers et poutres béton existants, ils ont été moisés en béton armé-coffré. Les murs ont été isolés par l’intérieur avec 20cm de laine de roche en veillant à créer un minimum de ponts-thermiques.

L’ossature a été dimensionnée de façon à accueillir une toiture terrasse pouvant recevoir du public et une sur-élévation potentielle en fonds de parcelle. La dalle béton existante a été utilisée comme fond de coffrage pour la nouvelle toiture terrasse isolée par l’extérieur et habillée avec un finition en lame PVC imitation bois.

Une seconde phase de travaux réalisé courant 2016-2017 a porté sur l’ajout de 300m2 de surfaces en ossature bois. Tout avait été anticipé lors de la première tranche, ce qui a permis de mener le chantier en 6 mois sans interrompre l’activité des bureaux. La sur-élévation porte de voile à voile avec une descente de charge via des puits, ce qui ne recrée pas de charges sur le bâti existant. Les éléments caisson poteau-poutre ont préfabriqué en usine. L’utilisation de poutre I pré-percées à facilité le passage de tous les réseaux en volume de faux plafonds. Les caissons ont été remplis de laine de roche et fermés en panneau OSB de 18.

Pour donner une accroche visuelle forte à la nouvelle façade et proposer une continuité avec la terrasse très arborée qui réponde à la sensibilité environnementale de la MOA, le choix a porté sur une végétalisation. Un retrait d’alignement de la sur-élévation a permis d’insérer un volume de végétal en façade tout en respectant l’aplomb d’alignement. L’utilisation d’une solution de caisson à planter de 60x60x12 fixée sur une ossature bois était une première pour tout le monde.

Sur ce bâtiment soumis au plan pluie de la ville, le seuil d’abattement est conséquent et oblige à limiter la lame d’eau de 50%. Plusieurs interventions ont permis de répondre à cette obligation : végétaliser les façades ajoutées par l’ossature bois, mettre en oeuvre une végétalisation extensive en toiture terrasse technique du dernier étage et installer une cuve de récupération d’eau pluviale de 1 500 litres ré-injectée dans le circuit d’eau sanitaire.

 
Logements sociaux et commerces
Ce projet a été étudié par l’Observatoire...
En savoir plus
Restructuration du lycée Jean-Baptiste Corot
Cette réalisation a fait l'objet d'une visite par Ekopolis au...
En savoir plus
Pôle administratif des Mureaux
Cette réalisation a fait l'objet d'un retour d'expérience...
En savoir plus
L'astrolarbre
Réalisation sélectionnée par Ekopolis pour faire...
En savoir plus
Parc nautique de l’île de Monsieur
Cette réalisation a fait l'objet d'une visite par Ekopolis au...
En savoir plus
 
 
Aller à l'accueil - Aller au menu - aller au contenu